Lalande Désiré

Année de nomination : 1993      Dossier n° 5577 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Désiré Lalande
Date de naissance :
Profession : Maire
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Vallet
Département : Charente-Maritime
Région : Poitou-Charente
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

M. Max Rosenzweig

Mme Sarah Rosenzweig

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

En septembre 1939 la famille Rosenzweig fut évacuée de Metz (Lorraine) vers l'intérieur de la France, comme l'ensemble de la population de la ville. En mai 1940, après plusieurs mois d'errance, les Rosenzweig trouvèrent refuge dans le petit village de Vallat (Charente-Maritime). Ils y furent rejoints par des membres de leur famille qui avaient fui Paris. Le maire de Vallat, Désiré Lalande, vint en personne chercher avec sa charrette les réfugiés qui se trouvaient désemparés sur la place du village et les emmena chez lui. Après l'armistice de juin 1940, plusieurs membres de la famille Rosenzweig rentrèrent à Paris; les Rosenzweig de Metz restèrent à Vallat avec leurs deux fils et la tante de M. Rosenzweig. Les adultes travaillaient dans les fermes tandis que les garçons, nés en 1929 et en 1933, fréquentaient l'école du village. Au début du mois de novembre 1941, les autorités d'occupation ordonnèrent au maire d'enjoindre aux étrangers résidant à Vallat de se présenter à un camp de transit situé dans la localité voisine de Jonzac. Désiré Lalande prévint immédiatement les Rosenzweig, avec lesquels il s'était lié d'amitié, puis leur délivra une attestation selon laquelle ils avaient quitté Vallat, à destination de Bordeaux, quarante-huit heures avant l'entrée en vigueur de la circulaire. Ils quittèrent le village la nuit même et gagnèrent effectivement Bordeaux. L'action rapide du maire leur avait sauvé la vie : les réfugiés juifs rassemblés au camp de transit de Jonzac furent envoyés à Drancy et, de là, déportés à Auschwitz. Après la Libération, les Rosenzweig restèrent longtemps en contact avec la famille Lalande.

Le 2 juin 1993, l'Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Désiré Lalande le titre de Juste parmi les Nations.