Veliska Albert

Veliska Marguerite

Veliska André

Année de nomination : 1993      Dossier n° 5792C -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Albert Veliska
Date de naissance :
Profession : Exploitant agricole
Particularité : Information non disponible

Mme Marguerite Veliska
Date de naissance :
Profession : Exploitant agricole
Particularité : Information non disponible

M. André Veliska
Date de naissance :
Profession : Exploitant agricole
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Périgueux
Département : Dordogne
Région : Aquitaine
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Mme Charlotte Wegner

Mme Renée Wegner

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

André Veliska, émigré de Pologne établi en France, exploitait une ferme à Chardeuil (Dordogne). Durant la guerre, comme la France souffrait de restrictions alimentaires, sa femme Marguerite se rendait chaque semaine, chargée de produits de la ferme, chez ses cousins Elie et Marguerite Cordelier (q.v.) à Périgueux. A l’automne de l’année 1942, ses cousins la prièrent de prendre en charge une fillette juive, Charlotte Wegner, 10 ans, qu’un passeur bénévole de la ligne de démarcation, Georges Delaby (q.v.) leur avait confiée peu auparavant. Les Cordelier estimaient que la petite, venue d’Angoulême après l’arrestation de ses parents, serait plus en sécurité à la campagne. Ils avaient aussi recueilli Renée, 14 ans, la sœur aînée de Charlotte, puis l’avaient fait admettre comme interne au collège de Nontron. Charlotte fut reçue par le couple Veliska et leur fils Albert à bras et à cœur ouverts. Pendant les périodes de vacances, Renée était elle aussi reçue et choyée dans le foyer des. Vers la fin de 1943, la Milice menaça le paysan originaire de Pologne de mettre le feu à sa ferme s’il continuait à protéger des petites juives. M. Veliska ramena, sans tarder, Charlotte à Périgueux, chez les Cordelier, qui veillèrent sur elle jusqu'à la Libération.

Le 1er août 1993, Yad Vashem a décerné à André et Marguerite Veliska et à Albert Veliska, le titre de Juste parmi les Nations.