Thouvenin Geneviève

Thouvenin Emile

Année de nomination : 1994      Dossier n° 6381 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Geneviève Thouvenin (née Cabret)
Date de naissance : 19/11/1905
Date de décès : 19/09/1971
Profession : Agricultrice
Particularité : Information non disponible

M. Emile Thouvenin
Date de naissance : 20/02/1897
Date de décès : 16/05/1982
Profession : Agriculteur
Particularité : Ancien combattant décoré, résistant

Localisation

Localite : Remenoville
Département : Meurthe-et-Moselle
Région : Lorraine
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Mme Ida Firestone (née Hoffmann)

Mme Berthe Hoffmann

Mme Eugénie Sharp (née Hoffmann)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Emile & Geneviève THOUVENIN Cultivateur et ancien combattant très décoré de la Grande guerre, Emile Thouvenain exploitait une ferme isolée à Rémenauville (Meurthe-et-Moselle). Secondé par sa femme Geneviève et leurs cinq enfants, il prêtait main-forte à la résistance locale, hébergeant parfois des maquisards dans sa ferme et dissimulant une cache d’armes. En 1944, les Thouvenain recueillirent Berthe Hoffman et sa fille Eugènie, 18 ans, de Pont-à-Mousson, rescapées in extremis d’une opération policière allemande. Le père d’Eugènie était interné à Drancy depuis plusieurs mois déjà, tandis que ses trois frères et soeurs, plus jeunes, avaient été recueillis par de généreux sauveteurs (voir Hergott et Bour). C’est un boulanger de Pont-à-Mousson, M. Louyot, ami de Thouvenain qui l’avait prié de cacher les deux juives. Chaleureusement accueillies à la ferme, elles furent présentées comme de lointaines parentes réfugiées d’une localité du nord, après qu’un bombardement aérien eut détruit leur maison. Le dimanche, elles se rendaient à la messe avec toute la famille Thouvenain. Berthe prenait part aux tâches ménagères de la cuisine et de la buanderie, tandis qu’Eugénie travaillait aux champs. Emile Thouvenain avait ménagé pour elles, en cas d’alerte, une cachette dans les bois. Elles l’utilisèrent une fois, à la suite d’une rumeur de dénonciation, mais la perquisition redoutée n’eut heureusement pas lieu. Après la Libération, toute la famille Hoffman put à nouveau se réunir.

Le 26 décembre 1994, Yad Vashem a décerné à Emile et Geneviève Thouvenain le titre de Juste parmi les Nations.

 

Famille Thouvenin au complet en 1943