Barras Emile

Année de nomination : 1996      Dossier n° 6755 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Emile Barras
Date de naissance : 1921
Date de décès : 1996
Profession : Information non disponible
Particularité : Résistant

Localisation

Localite : Viry
Département : Haute-Savoie
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Information non disponible

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Né en Suisse, Emile Barras jouissait de la double nationalité française et suisse. Il habitait à Viry, en Haute-Savoie, près de la frontière suisse. Emile appartenait à la Résistance. Il avait notamment aidé des militaires alliés parachutés en France à passer en Suisse ou en Espagne. Un jour, il fut contacté par son ami Joseph Fournier (q.v). Fournier se servait de son camion pour faire passer clandestinement la frontière suisse à des enfants juifs - à la demande des Eclaireurs israélites et du Mouvement de la jeunesse sioniste. Comme Barras connaissait bien toutes les routes de la région, Fournier lui demanda de l'aider à faire passer un groupe d'enfants. Le premier groupe, conduit par une jeune femme juive, Marianne Cohn, arriva à la gare de Viry, venant d'Annemasse, le 22 mai 1944. Barras, qui attendait leur train, remarqua la présence de soldats allemands venus contrôler les papiers des voyageurs. Heureusement, le train arriva avec du retard et les Allemands, las d'attendre, étaient partis. Barras accueillit les enfants et les conduisit en camion, par des chemins détournés, vers Saint-Julien, et de là, à pied à travers champs, vers un poste frontière près de Rougemont en Suisse où des agents de liaison prirent en charge les enfants et leur firent gagner l'intérieur du pays. Barras se livra plusieurs fois à cette opération avec différents groupes d'enfants. Toutefois, connaissant bien la façon d'agir des soldats allemands, il conseilla à Marianne Cohn d'emprunter un autre itinéraire pour gagner Viry. Fournier fut, lui aussi, mobilisé pour accompagner les enfants. Le 31 mai, c'est lui qui les escorta à partir d'Annemasse. Son frère Raoul, recruté pour l'aider, arriva à bicyclette au point de rendez-vous et se mit à suivre le camion. Lorsque les enfants en descendirent, une voiture arriva pleine de soldats allemands qui ordonnèrent à tous les passagers de sortir. Marianne Cohn et Joseph Fournier prétendirent être en route vers un orphelinat de la région tandis que Raoul déclara aller à la pharmacie. Voyant ce qui se passait, Barras décida de s'enfuir avant que les. Allemands ne l'arrêtent. Ses compagnons furent arrêtés et torturés (q.v. Deffaugt). Marianne Cohn, arrêtée elle aussi, sera un peu plus tard torturée et sauvagement assassinée par la milice française.

Le 3 mars 1996, Yad Vashem a décerné à Emile Barras le titre de Juste des Nations.