Rio Marie

Année de nomination : 1995      Dossier n° 6872 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Marie Rio (née Perron)
Date de naissance : 18/07/1910
Profession : Sans profession
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Javrezac
Département : Charente
Région : Poitou-Charente
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 28 avril 1996
Lieu : Mémorial de la Shoah (75004)

Personnes sauvées

M. Gilbert Levy

M. Raymond Levy

M. Freddy Rubinstein

Mme Denise Ulmann (née Levy)

Lieux de mémoire

Plaque en hommage aux Justes de Charente
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

La population de la localité de Hellmer (Moselle), située à la frontière allemande, fut évacuée à la veille de la guerre. La famille Lévy - parents, grand-mère, deux fils et une fille - se réfugia à Javrezac (Charente). Après l'armistice de juin 1940, ceux des habitants de Hellmer qui n'étaient pas juifs rentrèrent pour la plupart chez eux. Les Lévy préférèrent rester à Javrezac. Cette localité se trouvait cependant dans la partie occupée de la France. Vers la fin du mois de mai 1942, tous les Juifs de cette zone reçurent l'ordre de porter l'étoile jaune. Un voisin des Lévy, M. Péron, leur conseilla de passer en zone sud. Les deux fils Lévy, âgés alors de dix-neuf et vingt-ans, partirent immédiatement et réussirent à franchir la ligne de démarcation grâce aux informations fournies par M. Péron. Les risques leur paraissant trop élevés, les Lévy n'avaient pas laissé partir leur fille Denise, dix-sept ans. La jeune fille pu gagner la zone libre un peu plus tard avec l'aide de Marie Rio, la fille de M.Péron, qui l'accompagna en train jusqu'au point où un passeur l'attendait. Denise avait enlevé son étoile jaune mais n'avait pas de papiers d'identité. Le voyage était donc particulièrement périlleux, en raison des nombreux contrôles. Toutefois, par chance les Allemands ne lui demandèrent pas ses papiers. Denise arriva saine et sauve en Dordogne. Restés à Javrezac, ses parents et sa grand-mère furent arrêtés, déportés et assassinés. Sans l'intervention de Marie Rio, Denise aurait sans doute connu le même sort.

Le 24 octobre 1995, Yad Vashem Institut intarnational pour la mémoire de la Shoah a décerné à Marie Rio le titre de Juste parmi les Nations.