Monod Charles

Monod Madeleine

Année de nomination : 1996      Dossier n° 6958 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Pasteur Charles Monod
Date de naissance : 02/04/1904
Date de décès : 16/11/1994
Profession : Pasteur
Particularité : Protestant

Mme Madeleine Monod (née D'Auriol)
Date de naissance :
Profession : Femme au foyer
Particularité : Protestante

Localisation

Localite : Cannes
Département : Alpes-Maritimes
Région : Provence-Alpes-Côte-D'Azur
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 30 septembre 2007
Lieu : Mairie d'Aubergenville (78410)

Personnes sauvées

Mme Suzanne Gossenheimer

Mme Fuli Kas (née Politansky)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Charles Monod était un Pasteur protestant installé à Cannes, qui fut occupée par les Allemands le 9 septembre 1943. Le Pasteur Monod qui appartenait à un réseau de sauvetage durant l’occupation, sauva des Juifs et des non-Juifs en leur fournissant des certificats de baptême et des fausses cartes d’identité.

Le jeune Fuli Kas-Politansky âgé de 16 ans et sa mère arrivèrent à Cannes après avoir fui Marseille et ils furent cachés chez des amis chrétiens. Grâce aux faux papiers qu’ils reçurent de Charles Monod, ils survécurent à l’occupation.

Plusieurs dizaines d’années plus tard, le fils de Fuli Kas-Politansky épousa une amie du Pasteur Monod sans savoir que le Pasteur avait aidé sa mère pendant l’occupation.

Par ailleurs dans une autre action de sauvetage, Charles Monod et sa femme Madeleine hébergèrent Susanne Gossenheimer, une jeune femme juive venant d’Allemagne. Un jour, les Allemands arrêtèrent Charles Monod et l’accusèrent de fabriquer des faux certificats de baptême. Susanne Gossenheimer avait attrapé le typhus juste à ce moment-là. Les Allemands voulurent l’arrêter également, mais Madeleine Monod les persuada de ne pas le faire à cause de sa grave maladie. Charles Monod fut jugé et accusé devant une Cour française.

L’Institut Yad Vashem Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les nations à Charles et Madeleine Monod le 7 janvier 1996.

Cérémonie