Gaultier Jean

Gaultier Joséphine

Année de nomination : 1996      Dossier n° 7069 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Jean Gaultier
Date de naissance : 15/12/1894
Profession : Agriculteur
Particularité : Catholique

Mme Joséphine Gaultier (née Bonneau)
Date de naissance : 19/04/1900
Date de décès : 04/11/1976
Profession : Agricultrice
Particularité : Mère de 3 enfants, catholique

Localisation

Localite : La Prévière
Département : Maine-et-Loire
Région : Pays-de-La-Loire
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 19 juin 1997
Lieu : Mairie de Tours (37000)

L'histoire

Jean et Joséphine Gaultier, des fermiers catholiques, vivaient à Pouancé, dans le Maine-et-Loire. L'OSE (Oeuvre de Secours aux Enfants), organisation juive, avait placé plusieurs enfants dans ce village, notamment les deux frères Rosenthal, qui logeaient chez un cafetier. Tous les soirs, ces deux garçons venaient à la ferme acheter du lait. C'étaient de petits parisiens. Leur père, arrêté, avait été déporté à Auschwitz en 1942, leur mère était décédée peu après. Deux des quatre enfants de la famille avaient été envoyés à Pouancé. François Rosenthal, qui avait neuf ans en 1942, confiait à Jean et Joséphine Gaultier combien il était malheureux, ajoutant qu'il avait peur des soldats allemands qui fréquentaient le café. Il les suppliait de le prendre chez eux. Ils finirent par accepter et l'enfant passa à la ferme les trois années suivantes. Les Gaultier, qui avaient trois grands enfants - Marie, Yvonne et Jean - traitèrent François comme s'il était leur quatrième enfant. Quand les soldats allemands, qui venaient souvent à la ferme, posaient des questions, on leur disait que c'était le petit dernier. Son frère lui rendait visite régulièrement. Mais François avait peur d'aller à l'école et ne quittait pas la ferme. Les fermiers, qui savaient ce qu’ils risquaient en cachant un Juif, ne demandèrent jamais la moindre rémunération. La guerre terminée, M. Rosenthal, l'un des rares rescapés d' Auschwitz, vint reprendre son fils.

Le 27 mars 1996, Yad Vashem a décerné à Jean et Joséphine Gaultier le titre de Juste parmi les Nations. 

 

Le témoignage

Yvonne (fille des justes) et André DERSOIR

Avant la guerre, la famille Rosenthal, les parents et leurs 4 enfants, habitait Paris.

M. Rosenthal fût pris dans la rafle du 19 août 1941 et interné à Drancy pour être déporté à Auschwitz le 13 septembre 1942 par le convoi N°32.

Mme Rosenthal, seule avec 4 enfants, en confiant 3 à l’OSE et garda sa plus jeune fille avec elle.

Un des fils, André 10 ans, fût placé dans une famille d’agriculteur à Pouancé, dans le Maine-et-Loire, en zone occupée par les allemands. À environ 3 km du village se trouvait son frère François qui était recueilli par la famille Gaultier. C’étaient des agriculteurs de la commune de Prévière et exploitaient une ferme en bordure de route où les allemands avaient pris habitude de s’y ravitailler.

Quand ils se renseignaient sur la provenance de ce jeune garçon, les Gaultier répondaient qu’il s’agissait de leur plus jeune fils. Pour plus de sécurité il n’alla pas à l’école. Le jeune François était considéré comme un membre de la famille Gaultier.

Il resta chez eux pendant 3 ans de juillet 1942 à la Libération en août 1945. Durant ces 3 années il ne fût jamais question d’argent ni de reconnaissance. Malgré tous les risques encourus ils le gardèrent et s’occupèrent de lui.

À la Libération, M. Rosenthal revint miraculeusement chercher son fils. Mme Rosenthal malheureusement fût à son tour arrêtée en décembre 1943 et déportée par le convoi N°64 à Auschwitz d'où elle ne revint jamais.