Pinck Lucie

Dodo Henriette

Pinck Alfred

Année de nomination : 1996      Dossier n° 7072 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Lucie Pinck
Date de naissance :
Date de décès : 1993
Profession : Boulangère
Particularité : Information non disponible

Mme Henriette Dodo (née Pinck)
Date de naissance :
Profession : 15 ans
Particularité : Information non disponible

M. Alfred Pinck
Date de naissance :
Date de décès : 1944
Profession : Boulanger
Particularité : Résistant

Localisation

Localite : Vaucouleurs
Département : Meuse
Région : Lorraine
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 12 janvier 1997
Lieu : Authon la Plaine ()

Personnes sauvées

M. Claude Aron

M. Roger Schandalow

Lieux de mémoire

Rue Alfred Pinck
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Alfred Pinck était boulanger à Vaucouleurs (Meuse) où il habitait avec sa femme Lucie et leur fille Henriette. La ville fourmillait de soldats allemands qui venaient souvent contrôler la boulangerie, à la recherche de Juifs. Les trains qui emportaient les déportés vers les camps de la mort traversaient la région de Vaucouleurs. Parfois, des Juifs réussissaient à sauter en marche et cherchaient un abri dans la ville. Alfred Pinck créa un réseau de Résistance qui s'occupait notamment de cacher les fugitifs; sa femme et lui hébergeaient les Juifs en attendant de pouvoir les transférer vers un endroit plus sûr. Le 20 novembre 1943, Edouard Schandalow et son ami Claude Aron, deux Juifs qui avaient pu sauter d'un train alors qu'il ralentissait dans une courbe à l'approche de Metz, arrivèrent à Vaucouleurs. Alfred et Lucie les recueillirent et s’occupèrent d’eux pendant sept jours, sans rien leur demander en contrepartie. Puis, Alfred Pinck, après avoir procuré de faux papiers aux deux fugitifs, les accompagna à la gare locale et les installa dans un train en direction de Neufchâteau (Vosges), où Henriette Pinck, alors âgée de quinze ans, était pensionnaire. Suivant les instructions de son père, Henriette vint les attendre à la gare et les conduisit chez M. Absalon, un boulanger qui avait accepté de les héberger. Plus tard les deux hommes partirent vers le sud et arrivèrent à Lyon. Claude Aron rejoignit alors le maquis. Pris par les Allemands, il fut déporté à Auschwitz et y périt. En janvier 1944, Alfred Pinck fut arrêté par la Gestapo. Sauvagement torturé, il ne parla pas; aucun de ses camarades de réseau ne fut dénoncé. Un jour, à bout de forces, l’héroïque boulanger tenta de se suicider en se jetant du haut du bâtiment où on le torturait. Très grièvement blessé, il vécut assez longtemps pour voir les soldats américains libérer la ville, puis succomba à l'hôpital. La municipalité de Vaucouleurs honora sa mémoire en donnant son nom à une rue de la ville. Sa fille Henriette écrivit : "Nous avons vécu ensemble des moments exaltants et terribles qu'il a, malheureusement, payés de sa vie et son martyre m'a laissée meurtrie à jamais! Je ne regrette rien, cependant, et suis heureuse d'avoir aidé ces évadés à échapper à la mort".

Le 27 mars 1996, Yad Vashem a décerné à Alfred Pinck, sa femme Lucie et leur fille Henriette, le titre de Juste parmi les Nations.

 

Alfred et Lucie PINCK Claude Aron compagnon d'évasion de Roger il fut repris et abattu par les Allemands Fausse carte d'identtié de Roger Schandow Fausse carte d'identtié de Roger Schandow