Cahours Rose

Année de nomination : 1996      Dossier n° 7177 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Rose Cahours
Date de naissance :
Profession : Propriétaire d'une ferme
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Réalmont
Département : Tarn
Région : Midi-Pyrénées
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 1 juillet 1997
Lieu : Domicile de la personne sauvée (75016)

Personnes sauvées

M. Albino Sarfaty

M. Samy Sarfaty

M. Isidore Silberstein

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Rose Cahours avait une petite ferme à Réalmont (Tarn). Pendant l'occupation, la famille Sarfati, venue de Paris en 1939, et la famille Silberstein, arrivée de Marseille en 1943, vivaient non loin de là. Les membres de ces deux familles avaient la nationalité turque, ce qui leur permis une certaine protection. Ils étaient toutefois à la merci du bon vouloir des employés municipaux et de la gendarmerie. Au début de l'année 1944, des gendarmes français vinrent au village : ils comptaient arrêter Isidore Silberstein, ainsi qu'Albino Sarfaty et son frère Samy, pour les envoyer dans un camp de travail obligatoire en Allemagne. Rose Cahours fut avertie des arrestations prévues par sa fille Fernande, qui était la secrétaire de mairie. Elle cacha les trois hommes dans le grenier couvert de paille de sa porcherie. Chaque fois qu'elle allait nourrir les cochons, elle apportait à manger aux trois Juifs, qui restèrent cachés là pendant six semaines avant de partir chacun de son côté vers des refuges plus sûrs. Rose courait de grands risques en cette période où perquisitions, arrestations et dénonciations faisaient partie de la vie quotidienne, mais elle les brava, simplement par raisons humanitaires.

Le 4 août 1996, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Rose Cahours le titre de Juste parmi les Nations.