Rosensthiehl Alice

Année de nomination : 1996      Dossier n° 7203 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Alice Rosensthiehl
Date de naissance :
Profession : Directrice de la crèche et de la garderie d'enfants d'une entreprise locale
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Ailly-sur-Somme
Département : Somme
Région : Picardie
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 14 novembre 1996
Lieu : Mairue d'Ailly sur Somme ()

Personnes sauvées

M. Samuel Neumann

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Alice Rosenstiehl Alice Rosenstiehl, qui habitait Ailly-sur-Somme, était chargée de la crèche et de la garderie d'enfants d'une entreprise locale. En juillet 1943, Mme Neumann, une amie d'enfance qui était assistante sociale à Marseille, fit appel à elle. Elle avait épousé un poète autrichien juif et leur bébé de quatre mois, Samuel, avait été circoncis, ce qui la plongeait dans une grande inquiétude, et elle souhaitait le mettre en sécurité chez son amie. Alice ne déçut pas son attente. Elle partit pour Marseille, distante de près de mille kilomètres, et en ramena le bébé après un voyage éprouvant sous les bombardements. Pendant les deux années qui suivirent, elle prit soin du petit Samuel avec affection et dévouement. Durant la journée, il était à la crèche; le soir, elle le prenait chez elle. Après la guerre, la famille Neumann put se réunir. Un autre fils naquit et les Neumann s’installèrent en Israël. Cependant, quelques années plus tard, le couple se sépara. Samuel et son père restèrent en Israël tandis que Mme Neumann et son plus jeune fils regagnèrent Paris. Samuel grandit sans savoir comment il avait été sauvé sous l'Occupation. A l'âge de 53 ans, marié, père de famille, il se rendit à Paris pour voir son frère. C'est alors qu'il découvrit, dans le bureau de sa mère, décédée quelques années auparavant, un paquet de vieilles lettres. Parmi elles se trouvaient de nombreux messages de condoléances envoyés après la publication de la notice nécrologique. Alice Rosenstiehl avait écrit deux fois, sans recevoir de réponse. Trés ému, Samuel se rendit à Ailly en compagnie de sa fille auprès de l'amie de sa mère. Il découvrit alors l'histoire de sa petite enfance. Lorsqu'il demanda à Alice pourquoi elle avait pris un tel risque, elle lui dit simplement "parce que mon amie me l'a demandé." Visiblement trés émue elle aussi par cette rencontre, Alice ne put retenir ses larmes. Elle ajouta en embrassant Samuel, "Mon petit Samy, tu as été mon fils. Pendant deux ans, tu as été un fils pour moi." Elle évoqua également les hauts faits de sa mère, qui avait fait de la Résistance.

Le 24 juin 1996, Yad Vashem a décerné à Alice Rosenstiehl le titre de Juste parmi les Nations. 

Alice ROSENSTHIEL