Tiennot Robert

Tiennot Odette

Année de nomination : 1996      Dossier n° 7239 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Robert Tiennot
Date de naissance :
Profession : Information non disponible
Particularité : Information non disponible

Mme Odette Tiennot (née Laporte)
Date de naissance : 17/12/1910
Profession : Mère de 3 enfants
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Auch
Département : Gers
Région : Midi-Pyrénées
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 16 juillet 1998
Lieu : Mairie de Auch ()

L'histoire

Odette Tiennot vivait à Auch (Gers). Un jour, en 1943, elle rencontra dans la rue Marcel Gies, un Juif dont elle avait fait la connaissance en 1940 alors qu'il était interné dans le camp de prisonniers de guerre de Nogaro, non loin d'Auch. Marcel lui dit combien il était inquiet pour son père Henri qui habitait Marseille, car les Allemands y multipliaient les rafles de Juifs. Généreusement, elle offrit l'hospitalité au père du jeune homme. Marcel eut beau souligner les risques de dénonciation dans une petite ville comme Auch où tout le monde se connaissait, elle ne changea pas d'avis. Robert Tiennot, son mari, commença par s'opposer à une décision qui mettait en danger leurs trois enfants, d'autant que leur appartement se trouvait en face du quartier-général de la Gestapo. Devant l'insistance de sa femme, il finit par céder et accueillit le fugitif. Henri Gies était démuni de tout et n'avait pas même de carte d'alimentation. Dans son témoignage après la guerre Marcel rapporte que son père avait été profondément ému par la générosité des Tiennot, qui partageaient avec lui leurs modestes rations. Un jour, la Gestapo arrêta un voisin habitant le même immeuble et vint enquêter chez les Tiennot, alors qu'Odette, enceinte de huit mois, était seule à la maison, où cependant Henri Gies était blotti dans sa cachette. Malgré un interrogatoire sévère, elle ne parla pas. Mais le choc fut tel, qu'elle perdit l'enfant qu'elle portait. Dans son témoignage après la guerre, elle rend la Gestapo responsable de cette tragédie. Henri Gies vécut chez les Tiennot jusqu'à la Libération.

Le 27 août 1996, Yad Vashem a décerné à Odette Tiennot et à son mari Robert, le titre de Juste parmi les Nations.