Jungfleisch Marthe

Grenèche Madeleine

Année de nomination : 1996      Dossier n° 7313 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Marthe Jungfleisch
Date de naissance :
Date de décès : 1978
Profession : Agricultrice
Particularité : Appartenait au réseau de l'abbé TERRUWE

Mme Madeleine Grenèche (née Jungfleish)
Date de naissance : 24/12/1920
Profession : Agricultrice
Particularité : Appartenait au réseau de l'abbé TERRUWE

Localisation

Localite : Ver sur Launette
Département : Oise
Région : Picardie
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 25 janvier 1998
Lieu : Synagogue d'Annecy (74000)

Personnes sauvées

Mme Eva Klimberg

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Marthe Jungfleisch et sa fille Madeleine vivaient dans leur ferme de Ver (Seine et Marne). Toutes deux faisaient partie du réseau de l'abbé Jean Terruwe (q.v). Ce prêtre catholique trouvait des logements ou des familles d'accueil pour les Juifs rescapés des grandes rafles de juillet 1942 à Paris. Il plaçait temporairement les enfants dans un monastère de la capitale, puis les envoyait dans des familles qui, à sa demande, avaient accepté de les accueillir. C'est ainsi que Marthe hébergea la petite Eva Klimberg, qui avait neuf ans à l’été 1942, jusqu'à la Libération de Paris en août 1944. Madeleine, alors âgée de dix-huit ans, s'occupa de la petite réfugiée qui avait reçu un faux nom. Mme Klimberg s'était retrouvée seule et sans ressources après l’arrestation de son mari et sa déportation à Auschwitz, où il périt. C'est par l'intermédiaire d'une amie dont la fille avait été secourue par le prêtre qu'elle fit appel à l'abbé Terruwe. Celui-ci ne se contenta pas de trouver une famille d'accueil pour Eva, mais encore réussit à placer la mère chez des gens qui habitaient à six kilomètres de la ferme des Jungfleisch et qui cherchaient une domestique. Mme Klimberg put ainsi voir sa fille de temps en temps. Les fermières hébergeaient une douzaine d'autres réfugiés, dont trois juifs réfractaires du service du travail obligatoire en Allemagne, un couple de Juifs roumains nommés Pascal et une jeune fille juive. Marthe et Madeleine, qui risquaient leur vie en abritant ces fugitifs, ne cherchaient aucune contrepartie. Elles agissaient par conviction religieuse et guidées par des sentiments humanitaires.

Le 4 décembre 1996, Yad Vashem a décerné à Marthe Jungfleisch et à sa fille Madeleine Jungfleisch-Greneche le titre de Juste parmi les Nations.