Doré Berthe

Année de nomination : 1997      Dossier n° 7613 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Berthe Doré (née Besson)
Date de naissance : 30/11/1894
Date de décès : 1960
Profession : Femme de ménage, mère de 4 enfants
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Pezou
Département : Loir-et-Cher
Région : Centre
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 27 octobre 1997
Lieu : Mairie d'Orléans (45000)

Personnes sauvées

Mme Thérèse Derry (née Chustka)

Mme Annette Klajnberg (née Chustka)

Lieux de mémoire

Plaque Berthe Doré-Besson
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Berthe Doré, qui était veuve, vivait au hameau de Fontaine près Pezou (Loir-et-Cher) et élevait ses quatre enfants dans sa modeste maison qui ne comptait que deux pièces et une cuisine. Elle faisait des ménages; trois de ses fils, âgés de 13 à 16 ans, travaillaient dans des fermes voisines ou en usine. En 1942 une vieille dame du village prit en pension deux enfants juifs, Annette Chutstka et sa soeur Thérèse, trois ans, dont le père, interné au camp de Drancy, y était mort de dysenterie en novembre 1941. Les fillettes et leur mère avaient été prises en charge par l'organisation juive "Comité Amelot" qui avait placé les petites à Pezou. Toutefois, à la nouvelle de la grande rafle de Juifs à Paris le 16 juillet 1942, la vieille paysanne déclara aux enfants qu'elle ne voulait plus les garder. Dans son témoignage après la guerre, Annette écrit : "Nous ne savions pas où aller. Et puis Mme Doré est venue, nous a prises dans ses bras et nous a emmenées chez elle, disant : "J'ai quatre enfants, j'en aurai deux de plus." Les quatre jeunes Doré accueillirent chaleureusement les deux fillettes, partageant avec elles le peu qu'ils avaient. En 1944 le maire de Pezou donna ordre à l'assistante sociale de l'organisation juive de retirer tous les enfants juifs cachés dans son village, lui laissant entendre qu'il ne leur délivrerait plus de cartes d'alimentation. Mais Berthe Doré, malgré ses moyens modestes, continua à s'occuper d'Annette et de Thérèse jusqu'à la Libération. Après la guerre, les deux soeurs gardèrent le contact avec les enfants de celle qui les avait sauvées.

Le 26 mai 1997, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Berthe Doré le titre de Juste parmi les Nations. 

 

1995 Cérémonie à Orléans au centre Lucien Besnard avec 2 des enfants sauvés Hôtel de ville orléans avec l'Ambassadeur d'israël en France Pélerinage à Pezou des enfants cachés