Fournery Suzanne

Année de nomination : 1997      Dossier n° 7821 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Suzanne Fournery
Date de naissance : 12/11/1907
Date de décès : 29/01/1991
Profession : Professeur de Mathématique
Particularité : Agrégation de Mathématique en 1934/ Membre du réseau "Défense de la France"

Localisation

Localite : Paris
Département : Paris
Région : Île-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 10 juin 1998
Lieu : Mairie du Iveme arrondissement Paris ()

Personnes sauvées

Mme Claudine Buch

Mme Renée Buch

Lieux de mémoire

Le parcours sonore des Justes de Paris
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Suzanne Fournery était professeur de mathématiques au Lycée Victor Duruy à Paris. Son père Georges Fournery, aveugle grand mutilé de la guerre 14-18, était professeur au Lycée Louis le Grand. Tous deux faisaient de la Résistance. En avril 1943, Suzanne Fournery se porta volontaire pour aider à cacher deux enfants juifs, Renée Buch, onze ans, et sa soeur Claudine, trois ans, dont le père, arrêté en 1942, avait été déporté à Auschwitz où il périt. En avril 1943, alors que les fillettes se trouvaient chez leur nourrice, leur mère et leur soeur Lucienne furent tuées dans leur appartement à Boulogne lors du bombardement du pont de Sèvres. Selon la loi, les deux orphelines auraient dû être remises à l'Assistance publique. Suzanne, qui savait qu'une telle solution entraînerait probablement l'arrestation et la déportation des deux soeurs parce qu'elles étaient juives, alla les chercher en hâte et les conduisit dans un home du Chesnay, après avoir réussi à convaincre le maire d'assumer les frais de leur entretien. Le 25 mars 1944, la Gestapo arrêta Suzanne Fournery. Déportée à Ravensbruck, elle y fut affectée à l'impitoyable travail dans les mines de sel. Epuisée, à bout de forces, elle fut sauvée au dernier moment par une mission de la Croix-Rouge suédoise qui la fit hospitaliser à Stockholm. Bien soignée, elle eut la chance de se rétablir et de pouvoir rentrer en France où elle retrouva son poste. Plus tard elle fut décorée de la Croix de Guerre; sa citation mentionna son action de sauvetage d'enfants Juifs pendant l'Occupation.

Le 5 novembre 1997, Yad Vashem a décerné à Suzanne Fournery le titre de Juste parmi les Nations.