Brouze Ernest

Brouze Germaine

Année de nomination : 1997      Dossier n° 7840A -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Ernest Brouze
Date de naissance : 07/01/1911
Date de décès : 05/03/2005
Profession : Cultivateur
Particularité : Information non disponible

Mme Germaine Brouze
Date de naissance : 30/05/1907
Date de décès : 08/09/1999
Profession : Employée de maison, gardienne
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Novel
Département : Haute-Savoie
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 27 avril 1998
Lieu : Berne, Palais Fédéral (Suisse) ()

Personnes sauvées

Information non disponible

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Germaine et Ernest Brouze vivaient non loin de Novel (Haute-Savoie), commune de montagne à plus de mille mètres d'altitude, très proche de la frontière suisse. Ils étaient employés comme gardiens par le Dr. Wim Francken (q.v.) et sa femme Laura et assuraient l'entretien de leur maison de vacances, "Le Clou". Le 27 septembre 1942, une cinquantaine de réfugiés hagards, épuisés et affamés arrivèrent aux environs de la propriété. Il s'agissait de Juifs qui après un périlleux voyage par les sentiers de montagne cherchaient le col qui les conduirait en Suisse. Plusieurs d'entre eux étaient malades. Germaine et Ernest firent de leur mieux pour les réconforter et Germaine courut chez les Francken, qui se trouvaient alors dans leur maison de vacances. Le docteur vint immédiatement s'occuper des malades tandis que sa femme donnait aux fugitifs de la nourriture et des boissons chaudes. Les Brouze organisèrent un abri improvisé pour permettre aux fugitifs de reprendre des forces avant de se remettre en route vers le col le plus proche, "Le Haut de la Morge". Les guides de montagne spécialisés dans le passage de la frontière avaient, du côté suisse, des amis qui sonnaient du cor en cas de danger. Les Brouze les connaissaient bien et leur code leur était familier. Par des signaux avec une lanterne ils leur firent signe que leur aide était nécessaire. C'est ainsi que le lendemain la plupart des réfugiés réussirent à franchir la frontière. Les Brouze continuèrent à jouer un rôle de premier plan dans les opérations de sauvetage qui permirent à d'autres fugitifs arrivés sur place de se sauver. Mais le 6 octobre 1942, des gendarmes français vinrent arrêter les Francken. Prévenus, ces derniers avaient eu le temps de prendre la fuite et de rentrer chez eux en Suisse. Les Brouze durent alors mettre fin à cette périlleuse activité.

Le 22 décembre 1997, Yad Vashem a décerné à Ernst et Germaine Brouze le titre de Juste des Nations.