Roger Raymonde

Année de nomination : 1998      Dossier n° 7902 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Raymonde Roger (née Leroy)
Date de naissance : 06/07/1910
Date de décès : 28/09/1999
Profession : Mère d'1 enfant (6 ans)
Particularité : Veuve de guerre

Localisation

Localite : Droué
Département : Loir-et-Cher
Région : Centre
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

M. Félix Jastreb

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Lorsque la guerre éclata, Raymonde Roger habitait à Droue. (Loir-et-Cher), avec son mari, qui était cordonnier, et leur fille Colette, née en 1934. Mobilisé, M. Roger tomba au champ d'honneur. Dans le courant de l'été 1942, sollicitée par une organisation clandestine juive, Raymonde accepta d'héberger Félix Jastreb, onze ans. Plusieurs membres de la famille de ce petit Juif avaient été arrêtés et déportés, sa mère, veuve elle aussi, avait fait appel à l'organisation pour le mettre en sécurité. Raymonde traita le jeune garçon comme son propre fils, disant aux voisins que c'était son neveu. Félix, qui avait reçu une fausse identité, allait à la messe avec elle le dimanche et fréquentait l'école. L'instituteur savait qu'il était juif mais le traita avec bonté, et fit de lui le responsable de la bibliothèque de l'école. En janvier 1943, l'enfant reçut une carte postale l’informant que sa mère, arrêtée dans la rue, était internée à Drancy et qu'elle allait être déportée dans les prochains jours. En juin 1944, des miliciens firent une descente sur Droue et executèrent des maquisards qui se cachaient dans la maison voisine de celle de Raymonde. Malgré le danger et ses maigres ressources, elle continua à s'occuper de l'enfant, avec une affectueuse sollicitude. Personne n'étant venu réclamer le jeune Jastreb, elle le garda encore un an après la Libération. En été 1945, une organisation juive plaça Félix dans une maison d’enfants en grande banlieue parisienne. Il y vécut jusqu'à l'âge de 18 ans. Félix Jastreb resta très lié avec celle qui l'avait sauvé, la seule "famille" qui lui restait.

Le 29 janvier 1998, Yad Vashem a décerné à Raymonde Roger le titre de Juste parmi les Nations.