Depo Victoria

Année de nomination : 1998      Dossier n° 8036 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Victoria Depo
Date de naissance : 17/08/1903
Date de décès : 23/12/1996
Profession : Religieuse,directrice de l'orphelinat de la Charité
Particularité : Catholique

Localisation

Localite : Aix-en-Provence
Département : Bouches-du-Rhône
Région : Provence-Alpes-Côte-D'Azur
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 17 janvier 2000
Lieu : Hôtel de Ville Aix-en-Provence ()

Personnes sauvées

M. Robert Rosengarten

M. Jacques Rosengarten

M. Max Rosengarten

Lieux de mémoire

Esplanade des Justes parmi les Nations à Aix-en-Provence
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Soeur Marie-Gilberte Soeur Marie-Gilberte dirigeait l'orphelinat de la Charité, vénérable établissement fondé au dix-septième siècle à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Au début de l'année 1943, elle admis dix enfants juifs et les protégea jusqu'à la Libération, après laquelle elle les remit à l'organisation juive OSE. Les enfants lui avaient été envoyés à la suite des arrestations massives de Juifs à Marseille en janvier 1943. M. et Mme Rosengarten avaient pu s'enfuir avec leurs trois très jeunes enfants, âgés de deux à cinq ans, et s'étaient réfugiés à Aix-en-Provence. Des miliciens français arrêtèrent M. Rosengarten et le livrèrent aux Allemands. Quelques semaines plus tard ils revinrent au domicile des réfugiés. Robert, l'aîné des enfants, avait déjà été admis à La Charité. Les agents en civil bousculèrent les deux autres petits garçons, Jacques et Max, les déshabillèrent de force et s'aperçurent avec étonnement qu'ils n'étaient pas circoncis. Ils quittèrent l'appartement sans arrêter personne. Mme Rosengarten se précipita alors avec les deux gamins chez Soeur Marie Gilberte, qui les accepta immédiatement. Dans leur témoignage après la guerre, les survivants évoquent le sentiment de sécurité qu’ils avaient connus à l'orphelinat où, malgré les conditions difficiles et le manque de nourriture, tout le monde faisait confiance à la religieuse qui se montrait ferme mais maternelle envers les petits. Les Allemands firent irruption à diverses reprises dans l'établissement; les petits Juifs allaient alors se cacher dans la cour des filles. Un jour, Jacques Rosengarten était à côté de Soeur Marie-Gilberte quand elle entendit les Allemands approcher. Sans perdre son sang froid elle cacha le garçonnet de trois ans sous l'ample jupe de son habit.

Le 26 mars 1998, Yad Vashem a décerné à Victoria Depo, en religion Soeur Marie-Gilberte, le titre de Juste des Nations.

Soeur Marie-Gilberte et Jacques Remise de la médaille des Justes à titre posthume à soeur Marie-Josée