Nouhaud Marie

Nouhaud Pierre

Année de nomination : 1998      Dossier n° 8125 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Marie Nouhaud
Date de naissance :
Profession : Agricultrice
Particularité : Information non disponible

M. Pierre Nouhaud
Date de naissance :
Profession : Agriculteur
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Condat-sur-Vienne
Département : Haute-Vienne
Région : Limousin
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 9 mai 1999
Lieu : Gouzon ()

Personnes sauvées

M. Bernard Schwartz

Mme Lore Schwartz

Lieux de mémoire

Rue Pierre et Marie Nouhaud
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Pierre Nouhaud était ouvrier métallurgiste. Pendant l'Occupation, se refusant à travailler pour les Allemands, il partit à la campagne avec sa femme Marie et leurs quatre enfants et devint fermier à Condat (Haute-Vienne). La ferme des Nouhaud alimentait en produits laitiers, fruits et légumes une maison d’enfants ouverte par l'OSE à Poulouzat, près de Limoges : l'établissement accueillait des enfants juifs que l'oeuvre avait réussi à arracher aux camps de Rivesaltes et de Gurs. Il y avait là notamment Bernard Schwartz et sa soeur Lore, nés en Allemagne. Leur père et leur petit frère Herbert étaient morts à Gurs de malnutrition et faute de soins. Leur mère fut déportée à Auschwitz, où elle périt. Dans la seconde moitié de 1943, le danger d'arrestation et de déportation s’intensifiant, l'OSE commença à disperser les enfants dans des familles d'accueil. Bernard, 14 ans, et Lore furent placés chez les Nouhaud. Deux semaines plus tard l'OSE reprit Lore, qu'elle réussit à faire passer en Suisse. Bernard resta chez les Nouhaud. Dans son témoignage - en anglais - après la guerre, il écrit "J'avais des parents qui m'aimaient, deux petites soeurs et deux petits frères qui comptaient sur moi. J'étais heureux et bien nourri. Et puis ce fut l'enfer. Pierre et Marie m'en ont sorti." L'adolescent travailla à la ferme; lorsqu'il y avait du danger, il partait faire paître les moutons dans les champs. Quand on lui demandait son nom, il répondait "Bernard Nouhaud". Après la guerre, Pierre et Marie voulurent adopter Bernard, désormais orphelin. Mais en 1947, des oncles de sa mère aux Etats-Unis le retrouvèrent, ainsi que Lore, toujours en Suisse, et les firent venir tous les deux. La séparation d'avec les Nouhaud et leurs quatre enfants fut déchirante. Bernard, qui fonda un foyer aux Etats-Unis, fut pendant de longues années incapable d'assumer son passé, mais ne cessa jamais de correspondre avec ses sauveteurs. En 1997 il fit un voyage en France avec sa femme. La rencontre avec les Nouhaud, qu'il appelait "Papa" et "Maman" et avec ses "frères" et "soeurs" et leurs familles fut un moment d’intense émotion.

Le 21 juin 1998, Yad Vashem a décerné à Pierre et Marie Nouhaud le titre de Juste parmi les Nations.