Louveau Georges

Louveau Marie

Année de nomination : 1999      Dossier n° 8476 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Georges Louveau
Date de naissance : 21/06/1903
Date de décès : 21/02/2000
Profession : Agriculteur retraité
Particularité : Information non disponible

Mme Marie Louveau (née Chataigner)
Date de naissance : 05/09/1906
Date de décès : 25/07/2002
Profession : Agricultrice retriatée
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Saint-Jean-d'Assé
Département : Sarthe
Région : Pays-de-La-Loire
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 31 octobre 1999
Lieu : Mairie de Mézières-sous-Lavardin ()

Personnes sauvées

M. Henri Barman

Mme Clara Mager (née Barman)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Georges et Marie LOUVEAU avec leur protégée Jeune couple d’agriculteurs, Georges et Marie Louveau et leurs trois enfants vivaient à la ferme de Landiron, à Saint-Jean d’Assé (Sarthe). En avril 1943, ils engagèrent un jeune commis de ferme venu de Paris. Quelques semaines plus tard, ils découvrirent que celui-ci, Henri Barman, 16 ans, était juif, et que sa sœur Clara, 13 ans, avait été recueillie par la famille Huron au village. Très spontanément, les Louveau offrirent de réunir le frère et la sœur :"Nous avons trois enfants, avec vous nous en avons cinq, où est le problème ?". Réfugiés de Pologne à Paris, les parents Barman avaient été arrêtés avec Henri et Clara le 17 juillet 1942, lors de la rafle du Vel d’Hiv. Lorsque les agents chargèrent ses parents à bord d’un autobus, Henri s’enfuit, entraînant de force par la main la petite Clara qui voulait suivre père et mère. Un agent compatissant ferma les yeux, et dans un premier temps, les deux jeunes fugitifs trouvèrent abri auprès de leurs grands-parents. Puis l’œuvre juive OSE plaça Clara à Saint-Jean d’Assé, en octobre 1942. Recueillie ensuite à la ferme de Landiron où elle fut protégée jusqu'à la Libération, la fillette participa "aux menus travaux de la ferme au même titre que les enfants, mais cela valait la peine", a-t-elle écrit dans son témoignage, "car je découvrais la campagne, les animaux. Pour une petite fille de la ville, cela est formidable, et en plus des gens qui nous donnaient affection, assiettes pleines et vêtements". Après la Libération, les Louveau achetèrent à Clara un billet de chemin de fer pour Paris et lui remirent de l’argent de poche. Et depuis, chaque événement familial de part et d’autre réunit sauveteurs et sauvés.

Le 3 mai 1999, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Georges et Marie Louveau le titre de Juste parmi les Nations.

 

Georges & Marie LOUVEAU en 1931 1999, lors de la remise de la médaille à Mézières sous Lavardin dans la Sarthe BARMAN Isaac BARMAN Cyrla Famille Barman en 1942 Marie & Georges LOUVEAU