Talon Jeanne

Année de nomination : 1999      Dossier n° 8478 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Jeanne Talon (née Michau)
Date de naissance : 03/06/1907
Date de décès : 12/03/1995
Profession : Artisane, ouvrière dans un atelier de tricotage
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Basseneville
Département : Calvados
Région : Basse-Normandie
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 28 novembre 1999
Lieu : Annecy-le-Vieux (au complexe sportif des Glassins) ()

Personnes sauvées

Mme Donatella Allatini

Mme Tiziana Allatini

Mme Laurence Hirsch (née Reinach)

Mme Violaine Reinach

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

En 1943, Jeanne Talon est ouvrière dans un atelier de tricotage à Paris. Elle a cinq enfants. Cette année-là elle recueille quatre jeunes filles dont les parents viennent d’être arrêtées par la Gestapo et envoyés en déportation : les deux sœurs Allatini, Donatella et « Titon », puis leurs cousines Violaine et Laurence Reinach. Les adolescentes ont échappé à une rafle grâce à une tierce personne, Raymonde Grumbach qui les a extraites in extremis de leur lycée parisien.

Recherchée à son tour par les nazis, Jeanne Talon est bientôt contrainte de fuir Paris. Flanquée de ses neuf enfants, elle se réfugie dans un village du Calvados, Basseneville. Elle participait à un réseau de ravitaillement pour les réfractaires du STO et envoyait des colis à des familles juives emprisonnées.

Les sœurs Reinach portent un faux nom. Pour donner le change, tous les enfants allaient à l’école et au catéchisme. La famille au grand complet allait à la messe le dimanche. A la maison, le mot « juif » est banni pour raison de sécurité. La famille Talon reste en Normandie jusqu’au débarquement le 6 juin 1944 qui se déroule quasiment sous ses yeux.

Quelques jours après, la famille Talon est contrainte à un nouvel exode, de centre d’accueil en centre d’accueil. La famille séjourne durant l’été 1944 dans l’Eure. En août, les sœurs Reinach, rentrées chez elles, assistent à la Libération de Paris. Elles ont l’immense chance de retrouver leurs parents qui ont survécu. En revanche, les parents Allatini sont morts à Auschwitz.

Le 3 mai 1999, l’Institut Yad Vashem Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Madame Jeanne Talon.

 

Jeanne TALON (premier rang à gauche), 5 de ses enfants et 5 enfants juifs à Houlgate en 1942