Lepec Albert

Lepec Gabrielle

Année de nomination : 1999      Dossier n° 8497 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Albert Lepec
Date de naissance : 08/11/1906
Date de décès : 11/05/1973
Profession : Conseiller municipal, Exploitant agricole
Particularité : Information non disponible

Mme Gabrielle Lepec
Date de naissance : 03/02/1908
Date de décès : 28/04/1997
Profession : Exploitant agricole, mère de 3 enfants
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Meslay-du-Maine
Département : Mayenne
Région : Pays-de-La-Loire
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 15 juin 2000
Lieu : mairie de landivy ()

Personnes sauvées

Mme Fanny Bukszpan (née Izapow)

M. Georges Izapow

Mme Berthe Izapow

M. Gilles Izapow

Mme Eliane Izapow

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Conseiller municipal de Meslay-du-Maine (Mayenne) Albert Lepec y exploitait une ferme avec sa femme Gabrielle et leurs trois enfants. Un maroquinier juif de Paris, M. Izapow, aux abois parce que lui-même, sa femme et quatre de leurs six enfants venaient d’échapper de justesse à un détachement allemand venu les arrêter, frappa à la porte des Lepec le 11 mai 1944. Deux autres enfants Izapow étaient placés en nourrice dans le village depuis quelques mois déjà. Ces immigrés de Pologne avaient loué à Paris un spacieux pavillon, où ils avaient aménagé un ingénieux abri à l’accès dérobé, dans la cave à charbon. La police allemande aidée de voisins collaborateurs avaient fouillé en vain le pavillon pendant trois heures le 10 mai. Les six Izapow avaient ensuite gagné séparément la gare Montparnasse pour se retrouver à Laval et rejoindre ensuite Meslay-du-Maine. Les Lepec les reçurent sans hésiter et, dans un premier temps, les cachèrent dans leur ferme. Au bout de 15 jours, Albert Lepec les installa aux "Friches", une ferme abandonnée, et veilla à ce que sa propre famille et d’autres paysans de la localité les approvisionnent. Personne en fin de compte n’ignorait que ces réfugiés étaient des Juifs cherchant à échapper à la déportation. Mais Albert Lepec avait lancé des avertissements : "Si vous touchez un cheveu de la famille Izapow... gare à vous !". Après la Libération, le couple Lepec prêta aux Izapow une importante somme d’argent pour les aider à reconstituer leur atelier de maroquinerie à Paris.

Le 19 mai 1999, Yad Vashem a décerné à Albert et Gabrielle Lepec le titre de Juste parmi les Nations.