Grain Roger

Grain Victorine

Année de nomination : 2000      Dossier n° 8514 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Roger Grain
Date de naissance : 27/07/1899
Date de décès : 04/08/1960
Profession : Ouvrier d'usine
Particularité : Information non disponible

Mme Victorine Grain (née Séguet)
Date de naissance : 22/10/1898
Date de décès : 20/02/1979
Profession : Sans profession
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Nesle
Département : Somme
Région : Picardie
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 21 janvier 2001
Lieu : Hotel de ville de Nesle (80190)

Personnes sauvées

M. Robert Wloszczowski

M. Roland Wloszczowski

M. Charles Wloszczowski

Mme Fajga Wloszczowski

M. Lajbus Wloszczowski

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Roger et Victorine Grain habitaient à Nesle (Somme). Roger était ouvrier industriel. Seule la cadette de leurs trois enfants, Mireille (Grain - Baillon), alors âgée de 19 ans, vivait encore chez ses parents. Les liens entre les familles Grain et Wloszczowski dataient de l’été 1941. Charles et Robert Wloszczowski avaient été envoyés à Nesle avec leur école, pour y passer les vacances scolaires, à l’initiative du Secours National. Les deux garçons avaient été accueillis par la famille Grain. Après leur retour de vacances à Paris, les parents, Lajbus, ouvier industriel à Saint-Denis, et Fajga Wloszczowski, installés en France depuis 1931, ont continué à entretenir des liens amicaux avec Roger et Victorine Grain. Le jour de la rafle du Vel’ d’Hiv’, le 16 juillet 1942, Madame Delagne, la concierge de l’immeuble où habitait la famille Wloszczowski, les prévint de l’arrivée de la police et les cacha dans une mansarde du dernier étage. A la demande des parents Wloszczowski, Monsieur Michaud, un voisin, fit le voyage jusqu’à Nesle, pour demander aux Grains d’héberger leurs trois enfants. Roger et Victorine donnèrent leur accord malgré les risques encourus. Leur fils était dans la Résistance et la Somme était un département particulièrement surveillé à cause de sa proximité du littoral. Roger et Victorine Grain, avec l’aide de leur fille Mireille, hébergèrent et nourrirent les trois garçons pendant deux ans jusqu’à la fin de la guerre, sans aucune rémunération. Charles, 11 ans, et Robert, 10 ans, fréquentèrent l’école communale de Nesle, et Roland, 4 ans, l’école maternelle, sous le nom de famille de Grain. Seuls le curé et l’instituteur du village étaient au courant de leur véritable identité. Robert a témoigné que les Grain les ont considérés comme leurs propres enfants.       

Pendant les trois derniers mois de la guerre, Lajbus et Fajga Wloszczowski qui vivaient jusqu’alors à Paris dans la clandestinité la plus complète, ont rejoint leurs enfants chez la famille Grain. Ces derniers les ont hébergés et cachés jusqu’à la Libération. Les deux familles ont maintenu des relations chaleureuses après la Libération.

Le 24 mai 1999, Yad Vashem a décerné à Roger & Victorine Grain le titre de Juste des Nations.