Duchauffour Germaine

Année de nomination : 1999      Dossier n° 8529 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Germaine Duchauffour (née Rougies)
Date de naissance : 07/02/1914
Profession : Mère au foyer
Particularité : Mère de 3 enfants

Localisation

Localite : Paris
Département : Paris
Région : Île-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 30 mars 2000
Lieu : Mairie du 3ème arrondissement (75003)

Personnes sauvées

Mme Marie Aubert (née Pejsakowicz)

M. Henri Perrot Pejsakowicz

M. Herman Perrot Pejsakowicz

Mme Régine Pilichowski (née Pejsakowicz)

Lieux de mémoire

Le parcours sonore des Justes de Paris
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Germaine Duchauffour "J’ai simplement aidé une famille juive à cacher ses 4 plus jeunes enfants (les aînés étant entrés en résistance), ceci par simple humanité", a expliqué Germaine Duchauffour à propos de son admirable sollicitude pour ses voisins, harcelés par la police. Elle habitait dans le quartier de Belleville à Paris et élevait ses trois enfants. Emigrés de Pologne, les Pejsakowicz ses voisins avaient huit enfants. Après le départ des aînés et leur traversée clandestine de la ligne de démarcation, la police s’obstina à les rechercher au domicile de leur parents. Ces derniers en conçurent de vives inquiétudes pour la sécurité de leurs cadets. Spontanément, Germaine Duchauffour proposa de leur trouver des lieux d’accueil loin de la capitale. En juillet 1942, elle se chargea elle-même de convoyer successivement Armand Pejsakowicz, 7 ans et son frère Henri, 8 ans, à Champtocé (Maine et Loire), où une famille amie avait accepté de donner abri aux deux enfants juifs. Avec l’aide de ses amis de Champtocé, Germaine trouva une famille d’accueil dans la même région, à Saint Germain des Près, pour Régine, 13 ans, et Marie, 11 ans, qu’elle convoya également, toujours à sa propre charge, les faisant passer pour ses deux filles. A Paris, Germaine Duchauffour veilla sur ses voisins juifs, cachés à leur tour. C’est elle qui faisait pour eux les emplettes indispensables, aux heures où la fréquentation des commerces était interdite aux Juifs. Longtemps encore après la guerre, des rencontres chaleureuses réunirent annuellement les deux familles, chacune enrichie de nombreux petits-enfants et arrières petits-enfants.

Le 2 août 1999, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Germaine Duchauffour le titre de Juste parmi les Nations.