Moulinet Emile

Année de nomination : 1999      Dossier n° 8616 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Emile Moulinet
Date de naissance : 10/05/1892
Profession : Entrepreneur de travaux publics, employé au service des Eaux et Forêts, officier de réserve
Particularité : Ancien combattant de la guerre 14/18, Responsable du 881ème Groupement de Travailleurs Etrangers en Haute-Corrèze, à Neuvic

Localisation

Localite : Neuvic
Département : Corrèze
Région : Limousin
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 25 juin 2000
Lieu : Musée de la Résistance Henri Queuille à Neuvic (24190)

Personnes sauvées

Mme Rébecca Dugowson

M. Maurice Kremer

M. Jacob Proszowski

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Emile MOULINET Ancien combattant de la grande guerre et entrepreneur de travaux publics en Alsace, Emile Moulinet se réfugia en zone sud sous l’Occupation. En 1942, il entra au service des Eaux et Forêts et fut nommé chef du 881ème GTE (Groupe de travailleurs étrangers) à Neuvic d’Ussel (Corrèze). Officier de réserve, il avait désormais sous ses ordres 250 hommes, dont plus de 100 Juifs, ainsi que des Espagnols, Tchèques et Allemands anti-nazis. Son GTE était chargé de la production de charbon de bois, dont une partie était fournie à l’armée allemande. Des commissions allemandes contrôlaient le camp et Moulinet était conscient du caractère vulnérable des listes d’effectifs. La plupart des Juifs incorporés par les autorités dans les GTE à travers la France furent déportés. Mais Moulinet, résolu à les protéger, affecta des travailleurs juifs à la fabrication du charbon de bois dans les gorges de la Dordogne, réputées être un "repaire de maquisards" et d’accès très difficile. A sa demande, plusieurs fermiers de Neuvic acceptèrent de recevoir en cas d’alerte un groupe de Juifs dans une cache préparée à l’avance. Tous ces dispositifs firent leurs preuves. Par cinq fois en 1944 - le 4 avril, le 14 puis le 20 et encore le 27 avril, enfin le 30 mai, Moulinet fit crânement face à d’importants détachements militaires allemands ayant encerclé et envahi le camp du 881ème GTE. Il sut éviter le drame, les arrestations et les déportations. Au lendemain du débarquement en Normandie, Emile Moulinet rassembla tous ses hommes et leur annonça avoir décidé, par prudence, de prendre le maquis. Il invitait tous ceux qui le voulaient bien à le suivre. C’est ainsi que le 881ème GTE devint la 1ère Compagnie de l’Armée secrète de Haute-Corrèze, sous le commandement du "Capitaine Maurice" (Moulinet). Au cours des combats livrés jusqu'à la Libération, six travailleurs étrangers, dont trois juifs, perdirent la vie. En 1998, une étude permit de conclure que le 881ème GTE est le seul en France ayant "subsisté quasi intact jusqu’au débarquement".

Le 10 août 1999, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Emile Moulinet le titre de Juste parmi les Nations.

 

Emile MOULINET (debout le troisième à gauche) Cérémonie