Leveugle Angélina

Année de nomination : 2000      Dossier n° 8757 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Angélina Leveugle (née Carlevaris)
Date de naissance : 01/01/1920
Date de décès : 2010
Profession : Employée de Mairie
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Amiens
Département : Somme
Région : Picardie
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 21 janvier 2001
Lieu : Hôtel de ville de Nesle ()

Personnes sauvées

Mme Hélène Bonstat

Mme Chana Bonstat (née Szumelewicz)

Mme Rachel Lewin (née Bonstat)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Angélina Leveugle, née Carlevaris à Forni Avoltri en Italie, habitait chez ses beaux-parents à Amiens (Somme), au moment de l’invasion allemande. En 1942, Raymond Bertoux, employé de la S.N.C.F. au dépôt d’Amiens, s’adressa à Angélina pour lui demander d’héberger deux fillettes d’origine juive, Rachel Bonstat, 8 ans, et sa soeur Hélène, 3 ans. Angélina Leveugle, elle-même âgée de 20 ans et mère d’un petit garçon de 2 ans, accepta et prit en charge les deux fillettes à la gare du Nord à Paris, à l’occasion d’une rencontre arrangée par l’intermédiaire de Raymond Bertoux, ami des deux familles. Angélina Leveugle hébergea les deux fillettes chez elle à Amiens et les inscrivit à l’école des sœurs catholiques de la ville « La Sainte Famille ». Mr. Bonstat, le père, et le fils, Joseph, s’étaient enfuis en zone libre alors qu’Anna Bonstat, la mère, demeura à Paris. La menace des déportations la poussa pourtant à demander à se cacher avec ses filles. Angelina Leveugle accepta. Elle était employée de mairie, à Rivery - les – Amiens, la banlieue de la ville. Son travail à la mairie lui permit de fournir à ses trois protégées de « vrais » faux papiers d’identité, faisant d’elles des françaises nées en Algérie, et des tickets de ravitaillement. Malgré les dangers, elle continua à héberger et à protéger Anna, Rachel et Hélène Bonstat jusqu’à la fin de la guerre, sans rémunération aucune. Toute la famille a été sauvée.

Le 26 janvier 2000, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Angélina Leveugle le titre de Juste parmi les Nations.