Mitteau Lucienne

Mitteau Georges

Année de nomination : 2000      Dossier n° 8818 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Lucienne Mitteau (née Bescos)
Date de naissance : 20/04/1904
Date de décès : 26/10/1992
Profession : Mère de 5 enfants
Particularité : Information non disponible

M. Georges Mitteau
Date de naissance : 22/02/1902
Date de décès : 09/04/1955
Profession : Information non disponible
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Villenave-d'Ornon
Département : Gironde
Région : Aquitaine
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 6 septembre 2000
Lieu : Villenave d'ornon ()

Personnes sauvées

Mme Annette Delesalle (née Panaras)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Georges et Lucienne Mitteau et leurs cinq enfants résidaient en 1939, à Villenave d’Ornon, dans la banlieue de Bordeaux (Gironde). En octobre 1939, le couple Mitteau prit en nourrice une petite fille juive, âgée de 18 mois : Annette Panaris. Sa mère, Ida Panaris, souffrait d’une maladie de cœur, et son père était mobilisé. Ils étaient dans l’incapacité de s’occuper d’Annette et de son frère René. Ida décèda le 17 juin 1940, le jour où le père fut fait prisonnier de guerre. Il ne fut libéré de captivité qu’en 1945. Les grands-parents, Samuel et Timée Geller, prirent sous leur tutelle les deux enfants qui continuèrent à vivre chez leur famille d’accueil. Mais les grands-parents furent arrêtés à Bordeaux au cours de la rafle du 19 octobre 1942, organisée par Maurice Papon. Parqués au camp de Mérignac, ils furent ensuite convoyés à Drancy et le 5 novembre 1942, déportés à Auschwitz où ils périrent. Georges et Lucienne Mitteau continuèrent à assurer gracieusement la garde de la petite Annette et à subvenir à ses besoins, malgré les risques encourus pour eux et leurs cinq enfants. Les origines juives de l’enfant étaient connues et la répression anti-juive dans le département de la Gironde était particulièrement sévère. De retour de captivité, le père d’Annette vint rechercher sa fille. La séparation fut douloureuse des deux côtés. Annette considérait les Mitteau comme ses parents et ne voulait pas les quitter.

Le 7 février 2000, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Lucienne & Georges Mitteau le titre de Juste parmi les Nations.