Goupille André

Goupille Jeanne

Goupille Pierre

Goupille Louis

Goupille Jean

Goupille Elisabeth

Année de nomination : 2000      Dossier n° 8823 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. André Goupille
Date de naissance : 20/01/1897
Date de décès : 1983
Profession : Vétérinaire
Particularité : Information non disponible

Mme Jeanne Goupille (née Ballue)
Date de naissance : 22/05/1896
Date de décès : 1987
Profession : Sans profession, mère de 4 enfants
Particularité : Information non disponible

M. Pierre Goupille
Date de naissance : 09/02/1925
Profession : Information non disponible
Particularité : Information non disponible

M. Louis Goupille
Date de naissance : 10/04/1926
Profession : Information non disponible
Particularité : Résistant

M. Jean Goupille
Date de naissance : 06/06/1927
Profession : Information non disponible
Particularité : Résistant

Mlle Elisabeth Goupille
Date de naissance : 05/03/1924
Profession : Information non disponible
Particularité : Veuve de Jean LAMAIGNERE

Localisation

Localite : Descartes
Département : Indre-et-Loire
Région : Centre
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 18 décembre 2000
Lieu : Maison France-Israël Paris VIII ()

Personnes sauvées

Mme Marcelle Sée

M. Etienne Weill Raynal

M. Henri Weitzmann

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

André Goupille était vétérinaire installé avec sa famille à La Haye-Descartes (aujourd’hui Descartes), (Indre et Loire). Le destin y avait fait naître le grand philosophe et y avait aussi fait passer la ligne de Démarcation. La maison des Goupille se trouvait, ainsi, dès 1940, à un kilomètre de la ligne et, en tant que vétérinaire de la région, André possédait un laissez-passer permanent pour la traverser. Mais ce fut toute la famille, sa femme Jeanne et leurs quatre enfants, Elisabeth (16 ans), Pierre (15 ans), Louis (14 ans) et Jean (13 ans) qui s’engagèrent dès cette date dans le réseau clandestin de passage qu’André avait mis en place. Odette Metais, employée de maison chez les Goupille, y prit aussi part. Ces suveurs firent ainsi passer la ligne à des Juifs en détresse, des prisonniers de guerre évadés, des pilotes recherchés et des résistants, au nombre de 2000 environ, ainsi que du courrier et des renseignements pour Londres. Ils offraient parfois le gîte et la nourriture pendant plusieurs jours aux réfugiés. Le professeur Weill-Raynal, juif évadé de Drancy, Mr. et Mme Schiff Wertheimer et M. Ben Sussan, Mme Sée bénéficièrent de leur aide téméraire et gracieuse dont témoignent leurs lettres de gratitude aux Goupille. En janvier 1942, André fut arrêté une première fois. Interrogé et incarcéré pendant quatre semaines, pour port de courrier compromettant, il arriva à convaincre ses juges que ces papiers étaient liés au marché noir. Relâché, André Goupille s’installa alors seul en zone Sud d’où il continua ses activités professionnelles et clandestines. Jeanne, recherchée par la Gestapo, l’y rejoignit bientôt. La famille ne fut réunie qu’après l’invasion allemande de la zone Sud, en 1942 et leurs activités s’élargirent à la réception de parachutages. Arrêtés en février 1944, ils furent tous déportés en Allemagne: André à Sachsenhausen et Neuengame; Jeanne, Elisabeth et Odette, à Ravensbrück; les trois garçons à Auschwitz, Buchenwald et Flossenburg. Par une chance exceptionnelle, tous survécurent à la déportation.        

Le 28 mai 2000, Yad Vashem a décerné à André et Jeanne Goupil ainsi qu’à leurs enfants Pierre, Elisabeth, Louis et Jean, et Odette Metais le titre de Juste des Nations.