Matringe Auguste

Année de nomination : 2000      Dossier n° 8913 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Auguste Matringe
Date de naissance : 25/01/1894
Date de décès : 14/07/1984
Profession : Directeur des usines Saint-Gobain
Particularité : Catholique

Localisation

Localite : Saint-Fons
Département : Rhône
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 18 avril 2000
Lieu : Hall des Fêtes à Saint-Fons ()

Personnes sauvées

M. David Aknin

M. Salomon Alloul

Mme Anna Alloul

M. Marcel Ayache

Mme Rachel Ayache

M. Moïse Ayache

Mme Perlette Bensadoun Soussan

Mme Rosa Haziza (née Chekroun)

M. salomon Soussan

Mme Suzanne Zandbilli (née Lévy)

Lieux de mémoire

Stèle Auguste Matringe
Square Matringe
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Auguste MATRINGE Auguste Matringe était directeur de l’usine de Saint-Gobain, située à Saint-Fons (Rhône) dans la banlieue de Lyon. Vétéran de la guerre de 1914-1918, il avait mis ses espoirs en 1940 dans le maréchal Pétain. Mais grand patriote et chrétien engagé, il manifesta ses réticences à l’égard de la politique officielle, en protégeant, dès 1943, des réfractaires du STO. L’usine employait aussi un grand nombre d’ouvriers juifs d’origine marocaine qui s’étaient installés à Saint-Fons avec leurs familles nombreuses, depuis 1912. La situation des familles juives devint particulièrement critique en mai 1944. Elles étaient exposées  aux ravages commis par un délateur au service des Allemands, à l’origine de nombreuses arrestations. Auguste Matringe protégea ses ouvriers juifs, en installant dans l’usine un dortoir où ils logeaient la nuit et se faisaient ravitailler par des camarades. Quand il s’avéra que leurs femmes et leurs enfants étaient à leur tour menacés, il organisa l’évacuation des familles à Saint-Pierre-La-Palud, un village des monts du Lyonnais, à 20 km de Saint-Fons. Elles y furent logées dans les baraquements vacants de la mine de pyrite de Saint-Bel, propriété de l’usine Saint-Gobain, et en partie ravitaillées par les soins de l’entreprise. Quand le 25 mai 1944, Lyon subit les bombardements des forces alliées, les enfants de la ville furent aussi évacués à Saint-Pierre-La-Palud. Auguste Matringe en profita pour faire inscrire en même temps qu’eux, à l’école du village, des enfants juifs cachés. Certains furent dispersés parmi des familles d’accueil des environs. Au cours du mois d’août, l’usine versa des allocations à toutes les familles cachées. Auguste Matringe fut arrêté au début de ce même mois, suspecté par la Milice de cacher des Juifs et des résistants espagnols. Mais il fut relâché 3 jours plus tard. 21 familles juives lui doivent leur survie, soit 87 personnes dont 37 adultes et 50 enfants.      

Le 18 avril 2000, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Auguste Matringe le titre de Juste parmi les Nations.