Mathurin Juliette

Mathurin Georges

Année de nomination : 2001      Dossier n° 9278 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Juliette Mathurin
Date de naissance :
Profession : Nourrice, mère de 3 enfants
Particularité : Information non disponible

M. Georges Mathurin
Date de naissance :
Profession : Maçon
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Brou
Département : Eure-et-Loir
Région : Centre
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 16 décembre 2001
Lieu : Mairie de Saint-Ouen-en-Belin (72220)

Personnes sauvées

M. Joseph Drzymalkowski

Mme Suzanne Illos (née Drzymalkowski)

Mme Odette Leventier (née Drzymalkowski)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Georges et Juliette MATHURIN Juliette et Georges Mathurin résidaient avec leurs quatre enfants, de 14 à 4 ans, à Brou (Eure-et-Loir). Georges qui était maçon et Juliette, nourrice, vivaient dans des conditions très modestes. Ils recueillirent des dizaines d’enfants dans leur maison de deux pièces-cuisine dépourvue de salle d’eau, avec les toilettes dans la cour. Début 1943, ils accueillirent trois enfants juifs, Joseph Drzymalkowski, 7 ans, et ses deux sœurs, Odette et Suzanne, de 5 et 4 ans. Leur père, résistant, avait été arrêté et interné à Mantes et, peu avant la Libération, fusillé. Leur mère avait été arrêtée à Paris et déportée à Auschwitz le 24 août 1942 où elle périt. Les enfants avaient été recueillis par l’OSE et placés auprès d’une famille d’accueil qui les maltraîta. Confiés alors à Juliette et Georges Mathurin, ceux-ci les entourèrent d’affection et les intégrèrent à leur famille. Les enfants fréquentaient l’école du village. Mais pour éviter d’éveiller l’attention, à la suggestion du maître d’école qui était aussi secrétaire de mairie, leur nom fut changé en « Duranton ». Les Mathurin redoutaient les dénonciations leur avaient enjoint de disparaître en cas de visite des gendarmes. Ils leur avaient aménagé une cachette au fond d’une grande armoire. Plus tard, ils leur apprirent à enjamber le mur qui séparait leur maison de celle de la voisine, une charmante dame qui les accueillit une fois, apparemment le 23 février 1944 quand les Juifs du département furent la cible d’une rafle. Le maire de Brou avait pu prévenir les trois familles juives réfugiées au village mais l’une fut arrêtée bien que s’étant cru protégée. Les trois enfants Drzymalkowski ont été hébergés chez les Mathurin jusqu’en 1945, date à laquelle l’OSE les reprit en charge. Grâce à leur bienveillance et leur gentillesse, ils eurent la vie sauve et purent reprendre confiance en l’homme. Dans tout le département, des dizaines de familles ont sauvé un grand nombre d’enfants juifs.

Le 1er avril 2001, Yad Vashem a décerné à Juliette et Georges Mathurin le titre de Juste des Nations. 

 

Joseph Dzymalkowski