Fort Cécile

Fort Pierre

Année de nomination : 2001      Dossier n° 9298 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Cécile Fort
Date de naissance : 23/05/1924
Profession : Cultivatrice
Particularité : Information non disponible

M. Pierre Fort
Date de naissance : 19/04/1919
Date de décès : 25/02/1994
Profession : Cultivateur
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Séez
Département : Savoie
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 4 novembre 2001
Lieu : Foyer rural de Séez ()

Personnes sauvées

M. Elie Bitton

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Pierre et Cécile Fort, jeunes agriculteurs sans enfants, vivaient avec la sœur célibataire de Pierre au village de Longefoy (Savoie). En septembre 1943, ils accueillirent chez eux un jeune juif de 6 ans, Elie Bitton, évacué de Saint-Fons, avec un groupe d’enfants de cette commune. Les circonstances dans lesquelles Elie fut séparé de ses 8 frères et sœurs et de ses parents, originaires du Maroc et de Turquie, restent inconnues. Les Fort ne savaient d’ailleurs pas qu’ils hébergeaient un enfant juif jusqu’au jour où Cécile, voulant renouveller la carte d’alimentation de l’enfant, se présenta à la Mairie pour entamer la démarche. Quelle ne fut pas sa surprise quand elle entendit le secrétaire de Mairie s’écrier à haute voix, devant tout le monde: « Ah ! Mais vous avez un enfant juif chez vous ! », lui montrant le tampon Juif apposé sur sa fiche. Cette découverte ne leur causa pas de graves problèmes de conscience puisqu’ils gardèrent Elie pendant un an et demi, sans rémunération aucune. Et par chance, personne ne les dénonça. En octobre 1944, Elie leur fut précipitamment retiré et placé dans un home d’enfants, jusqu’à sa majorité. Ce départ causa aux Fort une grande peine et comme sa destination leur resta inconnue, les liens furent coupés. Elie, de son côté, n’a découvert que récemment par qui et où il avait été sauvé pendant la guerre, quand par hasard sa sœur retrouva une lettre de leur mère, dans une liasse de vieux papiers. Ècrite le jour de son arrestation à la destination d’un des frères d’Elie, cette lettre contenait les derniers vœux de leur mère, avant sa déportation à Auschwitz. Elle recommandait au grand frère de maintenir le contact avec Elie et indiquait son adresse chez Pierre et Cécile Fort. Cette lettre retrouvée a permis à Elie de reconstituer son passé «des années noires» et de renouer avec ses sauveurs.   

Le 4 avril 2001, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Pierre et Cécile Fort le titre de Juste parmi les Nations.

 

Elie Bitton à l'âge de 7 ans et demi quand il était caché dans une ferme en Savoie