Vilgard Robert

Vilgard Christianne

Année de nomination : 2002      Dossier n° 9402 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Robert Vilgard
Date de naissance : 11/03/1914
Date de décès : 12/10/1971
Profession : Joaillier
Particularité : Information non disponible

Mme Christianne Vilgard (née Ponssard)
Date de naissance : 07/04/1915
Date de décès : 23/12/2016
Profession : Secrétaire dactylographe
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Brunoy
Département : Essonne
Région : Île-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 20 mai 2003
Lieu : Mairie de Brunoy ()

Personnes sauvées

M. Herbert Birnbaum

Mme Edith Birnbaum

Mme Monique Birnbaum

Lieux de mémoire

Rond-point des Justes parmi les Nations à Brunoy
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Robert VILGARD   Christiane VILGARD Sous l’Occupation Christiane et Robert Vilgard, joaillier, vivaient à Brunoy (Essone), avec leurs deux enfants, Georges, 3 ans ½, et Joëlle, 2 ans ½, et leurs deux grand’mères. S’étaient jointes à eux, Denise, la sœur de Christine, et sa fille de 18 moins. Elle était veuve de guerre, son mari, lieutenant, étant tombé au combat dans les Ardennes le 30 mai 1940. Malgré le malheur qui les avait frappés, les difficultés de ravitaillement et les risques encourus, les Vilgard accueillirent sous leur toit au printemps 1942, le couple Birnbaum et leur fille, 3 ans, des Juifs pourchassés. Ils les protégèrent jusqu’à la fin de la guerre alors qu’avec eux et l’employée de maison, la maison abritait onze personnes. Selon Christine « …pouvions-nous fermer notre porte à un homme, une femme et un petit enfant qui nous ressemblaient tant? Nous avons fait pour eux ce que nous aurions aimé que l’on fasse pour nous », partageant avec son mari « la même foi, le même amour du prochain, le même sens de l’honneur… ». M. Birnbaum, médecin, avait assisté Christine à la naissance de sa fille Joëlle et leurs deux familles avaient gardé de bonnes relations. Il vint leur demander asile après avoir été dénoncé par un confrère, pour refus de porter « l’Etoile jaune ». Les Vilgard logèrent d’abord les Birnbaum dans leur salle de billard et ensuite dans la maison voisine que le propriétaire accepta de louer aux fugitifs sur leur recommandation, les ayant présenté comme des cousins du défunt mari de Denise. Christine et Robert faisaient partie du réseau de résistance locale « Commandant Jérôme » et leur procurèrent des faux papiers et des titres d’alimentation. Durant son séjour chez les Vilgard, le Dr. Birnbaum s’attela à l’écriture de son premier roman publié à la Libération. D’autres suivirent. Les Birnbaum et les Vilgard maintinrent des liens d’amitié durables.    

Le 3 septembre 2002, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Christiane et Robert Vilgard le titre de Juste parmi les Nations.