Lemoulle Pierre

Année de nomination : 2001      Dossier n° 9403 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Pierre Lemoulle
Date de naissance : 08/03/1920
Date de décès : 14/06/2013
Profession : Secrétaire de Mairie
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Notre-Dame-de-Bellecombe
Département : Savoie
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 18 novembre 2001
Lieu : Notre-Dame-de-bellecombe ()

Personnes sauvées

Mme Colette Barrot (née Eichisky- Perallat)

Mme Eva Lévy

M. Joseph Perallat

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Pierre Lemoulle, 22 ans en 1942, résidait à Notre-Dame-de-Bellecombe (Savoie). Il exerçait la charge de secrétaire de mairie, mais après la démission du maire, il en assura l’interim. Quand en 1944 un nouveau maire fut nommé, ce dernier s’adapta aux normes que Pierre avait établies. Notre-Dame-de-Bellecombe, village perché sur le versant des Alpes près du Mont Blanc, comptait 500 habitants dont la majorité subsistait de l’élevage transhumant et du tourisme. Durant la guerre, un flux de réfugiés vint s’y installer, vivant chez l’habitant ou dans des chalets loués. D’assez nombreux Juifs dont des Saloniciens s’y étaient repliés. Parmi eux Joseph Perallat, Eva Levy et sa fille Colette, 12 ans, Mathilde Lévy, sa grand’mère, les oncles et tantes Arditi, les cousins Arditi et Dalmedico, les Marchak, Misrak, Safra, Saltiel et Seidman. Pierre Lemoulle se distingua par son soutien aux réfugiés juifs en danger. A ses risques et périls, il établit de fausses cartes d’identité et distribua des titres de ravitaillement. Après le retrait de l’armée italienne, il mit en place avec les employés du bureau de poste de Flumet devant lequel les patrouilles allemandes devaient passer pour atteindre Notre-Dame-de-Bellecombe, un système d’alarme qui permettait aux personnes recherchées, Juifs et résistants, de se disperser dans les environs. Ce fut aussi lui qui organisa le noyau de résistance locale auxquels des réfugiés juifs participèrent. En particulier, il récupéra des armes parachutées par les Alliés sur le Col de Saisies en 1944 et les fit parvenir aux maquis des vallées. Les survivants de ces années sombres se souviennent avec émotion de la complicité, de la conspiration du silence et de la solidarité sans faille de toute la population du village à leur égard, durant toute la période de l’Occupation, suivant l’exemple donné par Pierre Lemoulle.    

Le 18 juin 2001, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Pierre Lemoulle le titre de Juste parmi les Nations.