Godard De Donville René

Godard De Donville Jane

Année de nomination : 2002      Dossier n° 9734A -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. René Godard De Donville
Date de naissance : 27/02/1902
Date de décès : 24/04/1963
Profession : Agriculteur
Particularité : Information non disponible

Mme Jane Godard De Donville (née Verrier)
Date de naissance : 30/11/1903
Date de décès : 30/09/1975
Profession : Agricultrice
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Vassy-sous-Pisy
Département : Yonne
Région : Bourgogne
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 12 mars 2003
Lieu : Mairie du 16ème arrondissement de Paris (75016)

Personnes sauvées

Mme Henriette Chetrit (née Szufler)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Jane & René Godard de Donville Valentine et Guy Verrier étaient agriculteurs à Vassy-sous-Pisy (Yonne) où Guy exerçait la fonction de maire depuis plus de quarante ans. Le couple avait dépassé les 70 ans et ses  enfants étaient adultes. En juillet 1942, Marie-Thérèse Verrier, l’une des filles, coiffeuse à Paris, dêmanda à ses parents d’héberger Henriette Szufler, une fillette juive abandonnée dont les parents venaient d’être déportés. Guy répondit : « Qu’elle vienne le plus tôt possible ! ». Après l’arrestation de sa mère au cours de la rafle du Vel’d’Hiv, Henriette avait erré dans les rues et retrouvé des amis de ses parents. Ces derniers connaissaient Marie-Thérèse qui proposa de la cacher à Vassy. Le fils de ces amis, âgé de 14 ans, convoya Henriette en train chez les Verrier où elle fut reçue « comme une membre de la famille». Valentine était de santé fragile, mais Guy prit l’enfant en charge et s’occupa personnellement de sa scolarité. Du fait de sa fonction de maire, il était chargé du recensement mensuel des Juifs de la commune exigé par la Kommandantur. Il envoyait régulièrement un «ètat néant». Après le décès de Valentine, Guy partit s’installer chez sa fille aînée Jane et son gendre René Godard de Donville qui exploitaient une ferme voisine. Il emmena Henriette avec lui et les Godard « l’adoptèrent » à leur tour « comme l’enfant de la famille ». Elle allait à l’école avec Michel, le plus jeune de leurs fils, et participait avec lui aux travaux de la ferme. Elle fut hébergée chez eux à titre gracieux jusqu’à la Libération. Une tante vint la rechercher, ses parents étant morts dans les camps. Cette nouvelle séparation fut douloureuse mais bien qu’elle soit souvent revenue les voir durant les vacances, les liens se sont lentement espacés, jusqu’à tout récemment. Henriette a pourtant toujours voué une grande reconnaissance aux Verrier et aux Godard qui lui ont sauvé la vie.     

Le 30 mai 2002, Yad Vashem a décerné à Valentine et Guy Verrier ainsi qu’à Jane et René Godard de Donville le titre de Juste des Nations.