Roinac Fernande

Année de nomination : 2002      Dossier n° 9756 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Fernande Roinac (née Exbrayat)
Date de naissance : 28/11/1900
Date de décès : 04/11/1964
Profession : Sans profession
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Avignon
Département : Vaucluse
Région : Provence-Alpes-Côte-D'Azur
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 9 octobre 2003
Lieu : Mairie du Ivième arrondissement de Paris ()

Personnes sauvées

M. Marcel Verchezer

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Fernande ROINAC Fernande et son mari résidaient avec leur fils André, 17 ans, et leur fille Jacqueline, 18 ans, à Avignon (Vaucluse). Durant sa scolarité, André s’était lié d’amitié avec Marcel Verchezer, un ami de classe juif d’origine polonaise. Les Verchezer avaient fui la Pologne durant les années 30 et s’étaient installés à Avignon. Peu de temps après l’invasion allemande de la France et la promulgation des lois anti-juives, Fernande demanda à Marcel s’il était juif. La réponse étant positive, elle proposa de sa propre initiative de lui confier l’acte de naissance de son fils André ainsi que son certificat de baptême afin qu’il puisse se présenter à la mairie d’une autre ville et faire établir des vrais faux papiers d’identité à ce nom. Ainsi de 1942 à 1944, Marcel Verchezer prit-il l’identité d’André Roinac. Avec sa famille, il partit s’installer à Grenoble où il trouva un emploi à la poste, alors que l’accès à l’administration publique était interdit aux Juifs. Cette fausse identité de Français non-juif lui permit de survivre jusqu’à la fin de la guerre sans être inquiété. Il put même obtenir une autorisation tamponnée de la svastika nazie pour circuler après les heures du couvre-feu. Fernande a aussi proposé à plusieurs reprises de cacher les parents de Marcel mais ces derniers réussirent à passer clandestinement en Suisse. Dans la famille Roinac, le sauvetage de Juifs pourchassés s’alliait à l’action dans la Résistance. Jacqueline subit l’arrestation et l’emprisonnement pour prix de ses engagements clandestins. Après la guerre, elle se maria avec M. Bloch et partit vivre en Israël. Fernande avait l’initiative de sauver Marcel, sans se laisser arrêter par les grands risques qu’impliquait cette démarche.       

Le 16 juillet 2002, Yad Vashem a décerné à Fernande Roinac le titre de Juste parmi les Nations.