Bonfils Gaston

Année de nomination : 2002      Dossier n° 9763 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Gaston Bonfils
Date de naissance : 10/09/1866
Date de décès : 01/01/1950
Profession : Exploitant agricole
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Montélimar
Département : Drôme
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 13 octobre 2002
Lieu : Montélimar ()

Personnes sauvées

M. Jean Blum

Mme Jacqueline Meyer (née Geismar)

Lieux de mémoire

Rond-Point des Justes à Montélimar
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Gaston Bonfils Gaston Bonfils avait 78 ans en 1944. Industriel, il possédait une grande propriété où il vivait avec sa femme et sa fille célibataire, 31 ans, à Montélimar (Drôme). En 1940, il loua une aile de sa maison à la famille Blum, le père, la mère et leur fils Jean, 11 ans, Juifs de Colmar réfugiés dans la Drôme après un long périple sur les routes de l’exode. Mme Geismar, la sœur de Mme Blum, et sa fille Jacqueline, 11 ans, vinrent les rejoindre, son mari étant prisonnier de guerre en Allemagne. Pour les voisins, ils étaient des réfugiés d’Alsace mais vu le nom de Blum, personne ne pouvait ignorer leur origine juive. Ils entretenaient des relations très amicales avec les propriétaires qui professaient des idées républicaines. Ils vécurent sans être inquiétés juqu’au début de 1944, lorsque des hommes de la Gestapo se présentèrent un matin à la porte de la maison des Bonfils, une photo de Mme Blum en mains, dans le but d’arrêter la famille. Gaston les reçut avec sang froid et fit preuve d’une grande présence d’esprit, en les faisant patienter. D’abord il leur dit qu’il voyait de qui il s’agissait et après avoir gagné du temps, il se ravisa en expliquant qu’il avait confondu avec l’une de ses connaissances. Entre temps, il avait fait signe à son employée de maison de courir prévenir les Blum et les Geismar du danger. Ils s’échappèrent par l’arrière de la maison et allèrent se cacher. Après cette alerte, ils quittèrent Montélimar pour se réfugier à Meaulnes où ils vécurent jusqu’à la Libération. Ils ont gardé une grande reconnaissance pour Gaston Bonfils qui les sauva de l’arrestation. Les Blum et les Bonfils maintinrent des liens d’amitié solides jusqu’à ce jour.    

Le 23 juillet 2002, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Gaston Bonfils le titre de Juste parmi les  Nations.

 

Le témoignage

La famille Blum, (le père, la mère et leur fils Jean) vivaient à Colmar avant la guerre. Après la débâcle de 1940, les Blum achètent une vieille camionnette pour partir en exode. Elle tombe bien vite en panne.

Transportés par camions militaires, les Blum font par hasard étape en Corrèze puis se rendent à Loriol, puis à Montélimar, où ils se sentent plus en sécurité.

La famille Geismar, la mère étant la soeur de Madame Blum et sa fille Jacqueline, les accompagnent (le père étant mobilisé).

De 1940 à 1943, ils ont trouvé refuge chez les Bonfils à Montélimar.

Début 44, la Gestapo se présente chez les Bonfils avec une photo de Madame Blum afin d'arrêter la famille. M. Bonfils fait preuve alors d'une grande présence d'esprit en faisant patienter la Gestapo et permettre ainsi à la famille Blum, prévenue par l'employée de maison, de s'enfuir et d'avoir la vie sauve.