Godart Louise

Godart Justin

Année de nomination : 2003      Dossier n° 9922 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Louise Godart
Date de naissance :
Profession : Information non disponible
Particularité : Information non disponible

M. Justin Godart
Date de naissance : 26/11/1871
Date de décès : 12/12/1956
Profession : Avocat, député puis sénateur et ministre
Particularité : Résistant

Localisation

Localite : Pommiers
Département : Rhône
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 29 mars 2004
Lieu : Au conseil économique et social Palais d'Inéa ()

Personnes sauvées

M. Louis Ascher

M. Joseph Fischer

M. Pierre Lévi

Mme Fernande Meyer (née Israël)

M. Pierre Paraf

Lieux de mémoire

Place Justin Godart
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Justin Godart Justin Godart est connu par sa belle carrière politique et sociale. Sénateur, Ministre du Travail du Cartel des gauches en 1924 et Ministre de la Santé en 1932, il appuya très tôt le mouvement sioniste. Président de l’association «France-Palestine» créée en 1926, il devint président d’honneur de la branche française du Keren Kayemeth le Israël - KKL (Fonds National Juif). Sous l’Occupation, il se replia avec sa femme Louise et leurs enfants à Pommiers (Rhône). Outre son engagement dans la Résistance en Beaujolais, le couple oeuvra sans relâche pour sauver les Juifs de la déportation. Justin Godart intervint personnellement auprès de l’administration de Vichy pour mettre en place des circuits financiers qu’utilisa le KKL pour débloquer les fonds nécessaires au sauvetage des Juifs en France. Quand il devint trop dangereux de faire transiter ces fonds par voie banquaire, l’argent fut tout simplement enterré dans le jardin des Godart à Pommiers. Le couple hébergea sous son toit à titre gracieux, Joseph Fisher, président du KKL en France recherché par la police, et sa famille. Louis Ascher, autre leader sioniste en France, séjourna chez les Godart pendant deux ans. Sa présence sous leur toit fut signalée dans un rapport du Commissariat général aux questions juives (CGQJ), à la suite d’une filature de contrôle de leur résidence. Son appartement parisien fut réquisitionné, comme étant propriété d’un « Juif et Franc-maçon ». Godart fit intervenir Xavier Vallat, chef du CGQJ pour lever cette réquisition. Le couple offrit le gîte et le couvert à l’écrivain Pierre Paraf et au professeur d’histoire Pierre Lévi. En mars 1944, Fernande Israël, 19 ans, juive réfugiée de Mulhouse à Villefranche-sur-Saône avec sa famille, fut cachée chez les Godart jusqu’à la Libération. A cette date, sa mère avait été arrêtée par la Milice. Une chaîne de solidarité d’amis et de collègues s’organisa pour avertir les autres membres de la famille de la menace et les cacher. L’amie d’un de ses camarades de cours connaissait les Godart qui acceptèrent de la recevoir chez eux. Ils la faisaient passer pour leur aide-cuisinière mais elle aidait souvent M. Godart à dactylographier et polycopier des textes clandestins.      

Le 3 février 2003, l'Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Louise et Justin Godart le titre de Juste parmi les Nations.                                        

 

Ordre d'arrestation