Epicerie solidaire et sociale Madeleine DIETZ

L’épicerie solidaire et sociale Madeleine DIETZ sera officiellement inaugurée 25 rue du prince de Tingry mardi 22 janvier à 17 h 00.

Cette épicerie va permettre aux familles fragilisées de retrouver confiance en faisant leurs courses seules dans un espace magasin.
Elles y trouveront tous les produits alimentaires (hors alcools) de première nécessité, avec si besoin un accompagnement à la gestion de leur budget et de l’équilibre alimentaire.

Pour chaque usager, un montant mensuel sera calculé en fonction de ses ressources et de son projet d’insertion social ou professionnel. Lors du passage à la caisse, le bénéficiaire ne réglera que 20 % du coût réel des produits achetés.

Investissement pour la ville : 430 000€


Madeleine DIETZ
Assistante sociale au "Foyer", rue derrière la Tour, Madeleine Dietz aide, durant la seconde guerre mondiale et en liaison avec le "Secours National", les familles de prisonniers et de déportés sans ressource ainsi que les otages détenus à la caserne de Valenciennes.
Elle sauve une famille juive, les Dancygier, arrêtés lors de la rafle valenciennoise du 11 septembre 1942.

En 1944 Madeleine Dietz tente l'impossible pour protéger Albert Dreyfus-Sée, industriel né à Valenciennes qui sera cependant exécuté le 27 mars. Elle arrive toutefois à sauver les cinq enfants d'Albert et Geneviève en faisant admettre les trois aînés dans une institution religieuse à Cognac et en emmenant les deux plus jeunes chez une parente dans les Pyrénées.

C'est à ce titre qui lui est attribué le titre de Juste parmi les Nations par l'Etat d'Israël.