Dossier n°7424

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1996
Jules Hebrard
Année de nomination : 1996
Date de naissance : 27/08/1906
Date de décés : 28/11/2011
Profession : Fermier, garde champêtre

Odette Hebrard Pantel
Année de nomination : 1996
Date de naissance : 03/05/1909
Date de décés : 06/11/1975
Profession : fermière

Localisation Ville : Lasalle (30460)
Département : Gard
Région : Occitanie

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2020, le titre avait été décerné à 27712 personnes à travers le monde, dont 4130 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Jules et Odette Hébrard habitaient à Lasalle, un village du Gard à majorité protestante. En juin 1942, le pasteur Saint-Martin, qui faisait partie du réseau de sauvetage animé par le pasteur Boegner (q.v.), demanda à ce couple de paysans d’accueillir la petite Anne-Gilberte Stemmer, âgée de quatre ans. Ses parents, qui fuyaient les persécutions antisémites, voulaient la laisser en lieu sûr. Les Hébrard, qui n’avaient pas d’enfants, acceptèrent. Pendant les deux années qui suivirent ils furent la famille adoptive de la petite qui les appelait Tata et Tonton. L’enfant allait à l’école et fréquentait l’église avec ses « parents », se conduisant en tous points comme une petite villageoise. Lorsque, à la fin de 1942, Jules Hébrard fut nommé garde-champêtre, il reçut un appartement de fonction à la mairie et toute la famille, Anne-Gilberte comprise, s’y installa. Lorsque M.Stemmer vint rechercher sa fille à la Libération, l’enfant l’avait oublié et ne voulait pas quitter ses parents d’adoption, pour lesquels son départ fut un déchirement. Anne-Gilberte resta en contact avec eux et leurs liens se poursuivirent même après que les Hébrard eurent adopté deux enfants.

Le 9 décembre 1996, Yad Vashem – Instutut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Jules et Odette Hébrard le titre de Juste parmi les Nations.

 

Jules HEBRARD

Odette HEBRARD

Gilberte Stemmer

Documents annexes

Dossier 7424 - Hebrard; Articles de presse Dossier 7424 – Hebrard; Articles de presse
3 décembre 2011 17:27:34

Articles annexes

Aucun autre article




Mis à jour il y a 3 mois.