Les missions du comité

mercredi 10 juillet 2013



Lire la suite

Exposition numérique

les "Justes parmi les Nations" de Paris


Plus de 70 ans après la Libération des camps de la mort, cette magnifique exposition rend hommage aux Parisiennes et aux Parisiens qui, dans la nuit de l’Occupation, ont mis en danger leur vie pour mettre à l’abri et sauver d’autres vies – celles d’hommes, de femmes et d’enfants persécutés et voués à la mort pour être nés juifs.

Séminaires de formation à l'enseignement de la Shoah

jeudi 2 février 2017

à l'intention des enseignants du primaire et du secondaire


École Internationale de Yad Vashem à Jérusalem


Éduquer et transmettre sont au cœur des actions du Réseau "Villes et Villages des Justes de France", créé par le Comité Français pour Yad Vashem en 2012.

Les communes qui se sont engagées à nos côtés s'attachent à honorer la mémoire des Justes parmi les Nations et à transmettre leurs valeurs, à combattre le racisme et l'antisémitisme, en développant des initiatives pédagogiques, culturelles et mémorielles. Pour soutenir ces actions, notre Comité a décidé d'organiser à partir de 2017, à l'intention des enseignants français du primaire et du secondaire, des séminaires de formation à l'enseignement de la Shoah.

Ces séminaires d'une semaine, organisés pendant les congés scolaires, se dérouleront dans le cadre de l’École Internationale pour l’Enseignement de la Shoah de l'Institut  Yad Vashem à Jérusalem. Chaque groupe pourra comporter jusqu’à 25 participants, et l’enseignement, en Français, sera dispensé par des professeurs et des chercheurs d’Université.

pour tout renseignements supplémentaires veuillez nous contacter à l'adresse suivante: yadvashem.france@wanadoo.fr

 



Programme séminaires 2018
Programme séminaires 2018
Programme_séminaire_2018_3ZOMRmy.pdf (694,5 KB)

Voici pour 2018 les dates des deux sessions des séminaires. 1) Du 7 au 16 juillet 2018 2) Du 20 au 28 octobre 2018 renseignements: contact@yadvashem.fr

Lire la suite

Les Justes parmi les Nations dans le monde

(informations en anglais)

Cérémonies à venir

15/11/2018

Ville de VIRE

Inauguration de la Place Madeleine HERBERT

 

18/11/2018

Marcel et Maximilienne NADAUD

Île-de-France - Seine et Marne

 

24/11/2018

Ville de Saint-Aubin

Inauguration d'une plaque en hommage à Cécile et Pierre LARRAZET


 

Voir les autres cérémonies à venir

Carte de France des Justes

Centre Bourgogne Champagne-Ardenne Nord-Pas-de-Calais Picardie Bretagne Ile-de-France Lorraine Alsace Haute-Normandie Basse-Normandie Pays-de-La-Loire Franche-Comté Rhône-Alpes Auvergne Poitou-Charentes Limousin Aquitaine Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Provence-Alpes-Cote-D'Azur Corse Carte de France des Justes
Passez la souris sur la carte

Dossier de demande de reconnaissance

 

Comment  constituer un dossier ?

 

Avec le soutien de

Avec le soutien de La Fondation pour la Mémoire de la Shoah

Dernières Lettres de la Shoah

1941-1942


Un square à la mémoire des Franchois sera inauguré ce samedi, rue du Parc

mercredi 7 novembre 2018

Du 06/11/2018

 

 

Le square Franchois, rue du Parc, sera inauguré ce samedi 10 novembre, à 11 h.

 

Pour avoir sauvé un enfant durant la Deuxième Guerre mondiale, Georgette Franchois et ses parents, originaires de Loon-Plage, ont été élevés au rang de « Justes parmi les nations » le 29 novembre 1990. 

Georgette Franchois est née aux Kempes, à Loon-Plage, le 1er  juin 1924. À 16 ans, elle entre comme employée de maison chez les Baran, une famille juive de Dunkerque, installée à Lille. Abraham (Jankiel) Baran et son épouse, Fanny, sont commerçants et ont deux fils, Maurice, né à Poitiers, et Michel, né à Lille.

Le 25 juillet 1942, Abraham (Jankiel) Baran est arrêté en tentant de rejoindre la zone sud pour y trouver un abri pour sa famille. Probablement dénoncé par un « passeur », il est arrêté parce que juif, emprisonné à Loos, puis déporté sans retour vers Auschwitz de Malisnes par le convoi nº1.

Le 11 septembre 1942, à 6 h, la police française se présente au domicile à Lille et arrête Fanny Baran et ses deux fils, Maurice, 9 ans, et Michel, 3 mois et demi. Ils sont conduits à la gare de Lille-Fives, où Georgette vient leur apporter quelques vêtements et tente de sauver Maurice.

Justes parmi les nations

Grâce aux cheminots lillois, Geosrgette Franchois, âgée de 18 ans, passe devant les gardes, tenant le petit garçon par la main. Elle l’emmène d’abord dans un café à deux pas de la gare. Maurice a alors la surprise, quelques instants plus tard, de voir arriver son petit frère, Michel, soustrait lui aussi à la surveillance des gardes.

Georgette amène Maurice le soir même chez ses parents, Marcel et Madeleine Franchois, qui vivaient dans une maison près du Pont-à-Roseaux, à Loon-Plage. Pendant ce temps-là, les parents de Maurice seront déportés sans retour et le petit orphelin restera chez Marcel et Madeleine Franchois jusqu’en 1945.

Eva Durrleman, qui avait réussi à sauver le petit Michel, l’emmènera au château de la Huda. Elle retrouvera Maurice et fera adopter les deux enfants par une famille dont le père est juif, les Marszak. Depuis la fin de la guerre et jusqu’à son décès, Maurice rendait visite, tous les ans, à Georgette Franchois et à sa famille. Depuis le 4 avril 2004, Georgette repose au cimetière de Loon-Plage.

Pour avoir sauvé cet enfant, Georgette Franchois et ses parents ont été élevés au rang de « Justes parmi les nations », le 29 novembre 1990. Les personnes ainsi reconnues reçoivent une médaille spécialement frappée à leur nom et un diplôme d’honneur. Elles ont en outre le privilège de voir leurs noms gravés sur le mur d’honneur dans le Jardin des Justes de Yad Vashem, à Jérusalem.


Lire la suite

Le Lien Francophone

Septembre 2018 - N°63

Septembre 2018 - N°63
Télécharger:
Lien francophone 63.pdf
(18,3 MB)

Rapport d'activité

Rapport d'activité 2017

Rapport d'activité 2017
Télécharger:
rapport-activite-2017.pdf
(1,9 MB)

Ecole internationale de l'enseignement de la Shoah

Campagne de recherche des noms des victimes de la Shoah

Campagne de recherche des noms des victimes de la Shoah

Télécharger la feuille de témoignage (DAF-ED)

En savoir plus

Saisissez votre e-mail pour recevoir les informations du Comité Français