Campagne ISF 2017

samedi 6 mai 2017

Chers Amis,  

 Vous êtes redevable de l’ISF ou vous avez dans votre entourage des personnes qui sont concernées ?

Donnez du sens à votre impôt !

Contribuez au rayonnement de Yad Vashem et soutenez une cause qui vous est chère

 Vos dons à notre association sont libératoires de votre ISF, à hauteur de 75% du montant de votre don, dans la limite légale

Notre mission s’est encore étendue par la création du Réseau « Villes et Villages des Justes de France », réseau qui ambitionne de rassembler les communes de France, plus de 2000 à ce jour, qui ont honoré les « Justes parmi les Nations ». Ces communes sont le relais indispensable pour perpétuer le souvenir de ces héros du silence en créant, en leur hommage, des lieux publics porteurs de mémoire. En 2017, le Comité organise deux séminaires à l’Ecole Internationale pour l’Enseignement de la Shoah à Yad Vashem ; ils s’adressent à des enseignants du primaire et du secondaire, auxquels ils apporteront la matière pour enseigner l’histoire de la Shoah. 

 Pour faire votre don ISF …Bulletin de soutien ISF 2017

   Ø Vous pouvez établir un chèque libellé à l’ordre de la Fondation du Judaïsme Français, en indiquant au verso la mention « Pour versement au Comité Français pour Yad Vashem » et l’envoyer à l’adresse du

    Comité Français pour Yad Vashem – 33 rue Navier  – 75017 PARIS.

   Ø Vous pouvez également faire un versement sur le site de la Fondation du Judaïsme Français en remplissant le formulaire :

    http://don.fondationjudaisme.org/donate/index/?id=1 

    Vous recevrez un mail de confirmation de la Fondation, accompagné du reçu fiscal.

    Répondez à ce mail immédiatement en précisant que ce don est destiné au Comité Français pour Yad Vashem

    (en nous mettant en copie à l’adresse : yadvashem.france@wanadoo.fr)

* - Pour la tranche de patrimoine comprise entre 1,3 et 2,57 millions d'euros, la date limite est fixée 
      au 17 mai 2017 pour la déclaration papier
      entre le 23 mai et le 6 juin 2017 pour les déclarations en ligne.
 - pour la tranche de patrimoine supérieure à 2,57 millions d'euros, la date limite est fixée au 15 juin 2017.     

 

Lire la suite

Lancement du nouveau site Internet de Yad Vashem en français

mercredi 5 avril 2017

le jeudi 23 mars 2017 depuis la mairie du IVème arrondissement de Paris,

en présence de M. Pierre-François Veil, Président du Comité Français pour Yad Vashem sous l’égide de M. Christophe Girard Maire du 4ème arrondissement de Paris avec la participation de M. Serge Klarsfeld.

Christophe Girard et Pierre-François Veil

Lire la suite

3 familles du Marais face à la rafle du Vel d'Hiv   

Paris, 1942. Trois familles juives – les Sebbane, les Polakiewicz et les Zonszajn – habitent au 43, rue Vieille du Temple, dans le 4ème arrondissement de Paris, au coeur d'un quartier juif animé où vivent principalement des immigrants d'Europe de l'Est.

Le 16 juillet 1942, lors de la rafle tristement célèbre du Vél' d'Hiv, de nombreux Juifs du quartier sont arrêtés. Les familles Polakiewicz et Zonszajn en font partie. Un policier compréhensif offre aux enfants Polakiewicz la possibilité de s'enfuir mais ils ne peuvent se résigner à quitter leurs parents. Les noms des membres de la famille Sebbane, quant à eux, ne figurent pas sur les listes des Juifs à arrêter, peut-être du fait de leur origine française.

Après la rafle, n'ayant personne vers qui se tourner, les Polakiewicz et les Zonszajn écrivent à madame Sebbane pour lui raconter leur calvaire et lui demander de l'aide. Les enfants Zonszajn sont séparés de leur mère à Pithiviers, puis déportés, seuls, à Auschwitz. Le jeune Jackie, 10 ans, écrit lui aussi à madame Sebbane, décrivant son calvaire avec force détails et fournissant ce faisant un témoignage rare. Celui d'un des enfants déportés de France.

L'exposition retrace, à l'aide de témoignages, de photographies et des lettres adressées à madame Sebbane par ses voisins, la destinée des trois familles à partir de cette tragique journée du mois de juillet 1942.

Séminaires de formation à l'enseignement de la Shoah

jeudi 2 février 2017

à l'intention des enseignants du primaire et du secondaire


École Internationale de Yad Vashem à Jérusalem


Éduquer et transmettre sont au cœur des actions du Réseau "Villes et Villages des Justes de France", créé par le Comité Français pour Yad Vashem en 2012.

Les communes qui se sont engagées à nos côtés s'attachent à honorer la mémoire des Justes parmi les Nations et à transmettre leurs valeurs, à combattre le racisme et l'antisémitisme, en développant des initiatives pédagogiques, culturelles et mémorielles. Pour soutenir ces actions, notre Comité a décidé d'organiser à partir de 2017, à l'intention des enseignants français du primaire et du secondaire, des séminaires de formation à l'enseignement de la Shoah.

Ces séminaires d'une semaine, organisés pendant les congés scolaires, se dérouleront dans le cadre de l’École Internationale pour l’Enseignement de la Shoah de l'Institut  Yad Vashem à Jérusalem. Chaque groupe pourra comporter jusqu’à 25 participants, et l’enseignement, en Français, sera dispensé par des professeurs et des chercheurs d’Université.

pour tout renseignements supplémentaires veuillez nous contacter à l'adresse suivante: yadvashem.france@wanadoo.fr

 

Lire la suite

Les missions du comité

mercredi 10 juillet 2013



Lire la suite

Rapport d'activité

Rapport d'activité 2015

Rapport d'activité 2015
Télécharger:
rapport d'activite 2015.pdf
(5,0 MB)

Cérémonies à venir

23/06/2017

Henri et Thérèse MORISSE

Centre - Indre

 

Voir les autres cérémonies à venir

Carte de France des Justes

Centre Bourgogne Champagne-Ardenne Nord-Pas-de-Calais Picardie Bretagne Ile-de-France Lorraine Alsace Haute-Normandie Basse-Normandie Pays-de-La-Loire Franche-Comté Rhône-Alpes Auvergne Poitou-Charentes Limousin Aquitaine Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Provence-Alpes-Cote-D'Azur Corse Carte de France des Justes
Passez la souris sur la carte

Les Justes parmi les Nations dans le monde

(informations en anglais)

Saisissez votre e-mail pour recevoir les informations du Comité Français

Airvault - Les collégiens à la rencontre de la Shoah

samedi 10 juin 2017

Du 09/06/2017

 

 

 

 

Les élèves de 3e du collège Voltaire à l'exposition Yad Vashem au musée.

L'exposition intitulée « Ce ne sont pas des jouets d'enfants » installée au musée Jacques-Guidez durant tout le mois de mai a été la semaine passée l'objet d'une rencontre entre les élèves de 3e du collège Voltaire et François Guggenheim, vice-président du comité français pour Yad Vashem, institut commémoratif des martyrs et des héros de la Shoah. Celui-ci était venu en Airvaudais à l'occasion de l'inauguration de l'installation d'une plaque, le 1er octobre 2016 à Barroux, en l'honneur de Lucile-Marie Godrie, Juste parmi les Nations.

La commune d'Airvault ayant adhéré au réseau « Villes et villages des Justes parmi les Nations de France », c'est à ce titre qu'elle a bénéficié de cette exposition prêtée par l'institut Yad Vashem de Jérusalem. L'installation est une suite de visuels, quinze panneaux qui retracent les conditions de vie des enfants pendant la Shoah dont seuls quelques milliers ont survécu.
Le rendez-vous s'est déroulé en présence d'Olivier Fouillet, le maire, de Béatrice Nicolas, principale du collège, et de Philippe Hervé, professeur d'histoire des élèves. L'exposition relate des épisodes de la vie de quelques-uns des six millions de juifs qui avaient été déportés vers des camps de concentration durant la dernière guerre mondiale, dont fort peu survécurent, et aussi le sort d'enfants dont la Shoah les avaient dépouillé de leur enfance. L'antisémitisme répandu en Europe avait conduit nombre d'entre eux à trouver une activité pour participer à la survie de leur famille.
Olivier Fouillet à François Guggenheim : « Je vous remercie d'être là, de rappeler un passé où des citoyens ont permis à la démocratie d'avancer. »
François Guggenheim : « Notre fondation qualifie de Justes des personnes non juives qui ont contribué à sauver en les cachant ou en les exfiltrant des personnes juives qui ont été sauvées de la déportation, souvent au péril de leur vie car risquant d'être dénoncées. » Puis a insisté sur la nécessité absolue de faire preuve d'esprit critique avec la possibilité de recourir à la désobéissance en des périodes d'exception afin que l'Histoire ne se répète pas en ces termes.

Lire la suite

Le Lien Francophone

Avril 2017 - N°57

Avril 2017 - N°57
Télécharger:
Lien frtancophone 57.pdf
(1,3 MB)

Ecole internationale de l'enseignement de la Shoah

Campagne de recherche des noms des victimes de la Shoah

Campagne de recherche des noms des victimes de la Shoah

Télécharger la feuille de témoignage (DAF-ED)

En savoir plus

Avec le soutien de

Avec le soutien de La Fondation pour la Mémoire de la Shoah