Séminaires de formation à l'enseignement de la Shoah

mercredi 19 décembre 2018

A l'intention des enseignants du primaire et du secondaire
Début des inscriptions pour 2019

Télécharger la plaquette du séminaire

 

Nous avons le plaisir de vous informer que le Comité Français pour Yad Vashem organisera pour la troisième année, en 2019, deux séminaires de formation à l’enseignement de la Shoah à l’intention d’enseignants français des enseignements primaire et secondaire. Ces séminaires se dérouleront, l’un du 7 au 15 juillet 2019, l’autre du 22 au 30 octobre 2019, dans le cadre de l’Ecole Internationale pour l’Enseignement de la Shoah de l’Institut Yad Vashem de Jérusalem. Chaque session peut comporter trente professeurs. L’enseignement est dispensé en français par des chercheurs et des professeurs des universités françaises et israéliennes.

Depuis 2017, 4 séminaires ont été réalisés, regroupant 109 enseignants originaires de 17 académies. Le niveau très élevé de satisfaction exprimé par les participants, les nombreux projets pédagogiques qui s’ensuivent nous incitent à poursuivre cette action, et à faire bénéficier des enseignants de notre pays des approches novatrices et pluridisciplinaires de l’Ecole Internationale ainsi que de l’exceptionnelle richesse mémorielle de Yad Vashem.

Avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah



Télécharger le bulletin d'inscription 2019
Lire la suite

Les missions du comité

mercredi 10 juillet 2013



Lire la suite

Exposition numérique

les "Justes parmi les Nations" de Paris


Plus de 70 ans après la Libération des camps de la mort, cette magnifique exposition rend hommage aux Parisiennes et aux Parisiens qui, dans la nuit de l’Occupation, ont mis en danger leur vie pour mettre à l’abri et sauver d’autres vies – celles d’hommes, de femmes et d’enfants persécutés et voués à la mort pour être nés juifs.

Les Justes parmi les Nations dans le monde

(informations en anglais)

Cérémonies à venir

21/02/2019

André, Jeanne & fils Roland MARCHOIX

Val-de-Marne - Île-de-France

 

Voir les autres cérémonies à venir

Carte de France des Justes

Centre Bourgogne Champagne-Ardenne Nord-Pas-de-Calais Picardie Bretagne Ile-de-France Lorraine Alsace Haute-Normandie Basse-Normandie Pays-de-La-Loire Franche-Comté Rhône-Alpes Auvergne Poitou-Charentes Limousin Aquitaine Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Provence-Alpes-Cote-D'Azur Corse Carte de France des Justes
Passez la souris sur la carte

Dossier de demande de reconnaissance

 

Comment  constituer un dossier ?

 

Dernières Lettres de la Shoah

1941-1942


Rome : ces couvents qui ont sauvé des juifs de la Shoah

dimanche 10 février 2019

Du 31/01/2019

Rome : ces couvents qui ont sauvé des juifs de la Shoah

« Justes parmi les nations » : 30 prêtres, 12 religieuses, 15 religieux et 4 évêques

Pendant la persécution nazie, plus de 220 couvents, églises et maisons appartenant à divers ordres religieux catholiques hébergeaient environ 4500 juifs à Rome, soit près de la moitié de l’ensemble de la communauté juive de la capitale, alors composée de 10 000 à 12 000 personnes.

C’est Vatican News en italien du 29 janvier 2019 qui indique ces chiffres, notant qu’ « il est impossible de quantifier avec précision le nombre total de Juifs cachés et sauvés par l’Église catholique » à cause du « manque presque complet de documentation écrite ». L’article se base, entre autres, sur des témoignages oraux de Graziano Sonnino, sauvé par les jésuites du Collège de Mondragone; du cardinal Prosper Grech, qui était témoin de l’accueil des juifs par les pères augustins à Rome, et de la sœur Grazia Loparco, religieuse des Filles de Marie Auxiliatrice et professeur d’histoire de l’Église à la Faculté pontificale des sciences de l’éducation « Auxilium » de Rome.

L’accueil des Juifs, raconte Sœur Grazia Loparco, s’est déroulé dans le contexte plus large de l’accueil réservé aux hommes politiques recherchés, aux personnes déplacées et aux orphelins.

Le p. Robert Leiber SJ, alors secrétaire particulier du pape Pie XII, a confirmé en 1961 à la revue « Civiltà Cattolica » que le pape avait fait savoir que les maisons religieuses « pourraient et devraient » offrir un abri aux juifs.

Parmi les premières maisons religieuses à offrir l’hospitalité aux Juifs après le bombardement du 19 juillet 1943 : celle des Sœurs de Maria Bambina, à deux pas du Vatican. Le Collège international des pères augustins Santa Monica, situé à proximité, a également accueilli de nombreux réfugiés.

Les familles juives arrivaient dans des maisons religieuses souvent par le biais de relations directes ou par le biais de listes de couvents livrés clandestinement par les évêques aux comités d’assistance juifs. Certains étaient recommandés, d’autres ont frappé à la porte d’églises et de monastères dans une tentative désespérée de trouver un abri.

Dans de nombreux cas, pour des raisons de sécurité, les juifs cachés ont dû apprendre les prières chrétiennes. Il y avait aussi ceux qui portaient la soutane lors d »annonce de raids des nazis. Pourtant, la plupart des témoignages parlent du respect total des croyances juives par des religieux et des prêtres.

Sur les 468 Italiens proclamés « Justes parmi les nations » par Yad Vashem, le mémorial israélien de l’Holocauste qui examine depuis 1962 les archives des non-juifs qui ont sauvé des juifs pendant la Shoah, environ un huitième appartient au clergé catholique : 30 prêtres diocésains, 12 religieuses, 15 religieux et 4 évêques.

Marina Droujinina

Lire la suite

Le Lien Francophone

Décembre 2018 - N°64

Décembre 2018 - N°64
Télécharger:
Lien francophone 64.pdf
(18,3 MB)

Rapport d'activité

Rapport d'activité 2017

Rapport d'activité 2017
Télécharger:
rapport-activite-2017.pdf
(1,9 MB)

Ecole internationale de l'enseignement de la Shoah

Campagne de recherche des noms des victimes de la Shoah

Campagne de recherche des noms des victimes de la Shoah

Télécharger la feuille de témoignage (DAF-ED)

En savoir plus

Saisissez votre e-mail pour recevoir les informations du Comité Français

Avec le soutien de

Avec le soutien de La Fondation pour la Mémoire de la Shoah