Séminaires de formation à l'enseignement de la Shoah

mercredi 19 décembre 2018

A l'intention des enseignants du primaire et du secondaire
les inscriptions pour 2020 sont maintenant ouvertes

Télécharger la plaquette du séminaire

 

Nous avons le plaisir de vous informer que le Comité Français pour Yad Vashem organisera pour la quatrième année, en 2020, deux séminaires de formation à l’enseignement de la Shoah à l’intention d’enseignants français des enseignements primaire et secondaire. Ces séminaires se dérouleront, l’un du 7 au 15 juillet 2020, l’autre du 18 au 25 octobre 2020, dans le cadre de l’Ecole Internationale pour l’Enseignement de la Shoah de l’Institut Yad Vashem de Jérusalem. Chaque session peut comporter trente professeurs. L’enseignement est dispensé en français par des chercheurs et des professeurs des universités françaises et israéliennes.

Depuis 2017, 6 séminaires ont été réalisés, regroupant 169 enseignants originaires de 17 académies. Le niveau très élevé de satisfaction exprimé par les participants, les nombreux projets pédagogiques qui s’ensuivent nous incitent à poursuivre cette action, et à faire bénéficier des enseignants de notre pays des approches novatrices et pluridisciplinaires de l’Ecole Internationale ainsi que de l’exceptionnelle richesse mémorielle de Yad Vashem.

Avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah



Lire la suite

23 Janvier 2019 – Jérusalem) Yad Vashem et Facebook Israel se sont regroupés pour mener à bien un projet visant à promouvoir la commémoration de la Shoah sur les réseaux sociaux. Le projet du Souvenir de la Shoah honorera les victimes de la Shoah selon deux activités : “The IRemember Wall” (Le Mur : Je me souviens) créé spécifiquement pour la Journée du Souvenir de la Shoah, et “En chaque personne il y a une histoire”, que sera instaurée en mai.

Le Mur du Souvenir “IRemember Wall,” de Yad Vashem qui a été lancé le 24 janvier, permettre aux utilisateurs de Facebook de partager l’identité d’une victime juive de la base de données centrale de Yad Vashem de tous les noms des victimes de la Shoah. La base de données des Noms sera aussi utilisée pour fournir de l’information pour “En toute Personne il y a une Histoire”, une nouvelle initiative historique de Facebook, qui sera lancée pour la Journée du Souvenir de la Shoah en Israël (Yom Hashoah).

Au cours des 65 dernières années, Yad Vashem, le Centre international pour la Mémoire cde la Shoah, s’est consacrée à restaurer les identités et à honorer la mémoire des six millions de Juifs assassinés pendant la Shoah.

https://iremember.yadvashem.org/?language=fr

 

Les missions du comité

mercredi 10 juillet 2013



Lire la suite

Exposition numérique

les "Justes parmi les Nations" de Paris


Plus de 70 ans après la Libération des camps de la mort, cette magnifique exposition rend hommage aux Parisiennes et aux Parisiens qui, dans la nuit de l’Occupation, ont mis en danger leur vie pour mettre à l’abri et sauver d’autres vies – celles d’hommes, de femmes et d’enfants persécutés et voués à la mort pour être nés juifs.

Saisissez votre e-mail pour recevoir les informations du Comité Français

Cérémonies à venir

19/04/2020

Pierre et Marie JOSSERAND

Auvergne-Rhône Alpes - Haute Savoie

 

Voir les autres cérémonies à venir

Carte de France des Justes

Centre Bourgogne Champagne-Ardenne Nord-Pas-de-Calais Picardie Bretagne Ile-de-France Lorraine Alsace Haute-Normandie Basse-Normandie Pays-de-La-Loire Franche-Comté Rhône-Alpes Auvergne Poitou-Charentes Limousin Aquitaine Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Provence-Alpes-Cote-D'Azur Corse Carte de France des Justes
Passez la souris sur la carte

Dossier de demande de reconnaissance

 

Comment  constituer un dossier ?

 

Les Justes parmi les Nations dans le monde

(informations en anglais)

Avec le soutien de

Avec le soutien de La Fondation pour la Mémoire de la Shoah

Dîner de gala du Comité Français pour Yad Vashem le mardi 10 décemebre 2019

Les publications

Pechbonnieu 1940 - 1944

Pechbonnieu 1940 - 1944
Télécharger:
Pechbonnieu 1940-1944- 04012020.pdf
(15,7 KB)

Dernières Lettres de la Shoah

1941-1942


Il raconte l’histoire de « la petite juive de La Ferrière »

lundi 27 janvier 2020

Du 11/12/2019

 

 

 

 

Jean-Yves Revault présente son livre, à côté de la stèle érigée à La Ferrière-en-Parthenay en mémoire de Gaston et Lucienne Dupont, qui ont accueilli Lisette Chasklowicz. © Photo NR Jean-Yves Revault vient de sortir un livre sur l’histoire de Lisette, une jeune fille juive recueillie par une famille de La Ferrière-en-Parthenay en 1942.

Leur histoire n’est pas inconnue en Gâtine. Gaston et Lucienne Dupont, aujourd’hui décédés, ont été honorés à Saint-Pardoux-Soutiers et La Ferrière-en-Parthenay (NR du 26 juin). La raison ? Ils ont été reconnus « Justes parmi les nations » par le mémorial de Yad Vashem (Israël), pour avoir recueilli Lisette Chasklowicz, fillette juive alors âgée de 7 ans, de 1942 à 1944, dans leur ferme à La Ferrière-en-Parthenay.
Cette histoire, Jean-Yves Revault l’a découverte en janvier dernier lors des vœux de Guillaume Clément, maire de La Ferrière. « Il fallait que je la raconte », indique cet habitant de la commune, « très touché par l’histoire du peuple juif et de la Shoah ».
 

Rescapée de la rafle du « Vél d’Hiv »

 L’auteur, qui avait déjà écrit une vingtaine de livres, dont deux sur la Seconde Guerre mondiale, décide alors d’en savoir plus. De ses recherches naîtront un ouvrage, Lisette, la petite juive de La Ferrière, qui vient de paraître. Dans ce livre, Jean-Yves
Revault remonte jusqu’en 1940, au moment de l’exode du peuple juif vers le sud de la France.
Joseph et Rachel, les parents de Lisette, tailleurs parisiens, rencontrent alors Gaston et Lucienne Dupont, paysans gâtinais, qui les ont hébergés pendant quelques jours avant de retourner à Paris. « Une amitié très forte est née, à tel point que la famille Dupont a ensuite envoyé des colis de nourriture à la famille Chasklowicz. » Une relation qui aura une importance capitale deux ans plus tard, au moment de « la rafle du Vél d’Hiv », le 16 juillet 1942. Atteinte d’une varicelle et transférée à l’hôpital, Lisette échappera à la mort grâce à son père, caché, et à sa tante, qui l’enverront, en compagnie de « la femme de ménage de la famille », en Gâtine où elle vivra jusqu’à la fin de la guerre.
Lisette, dont les parents et la sœur vont mourir à Auschwitz, va découvrir une seconde famille à La Ferrière-en-Parthenay, où elle sera scolarisée. « Elle appellera Gaston et Lucienne “ tata et tonton ” et l’un de leur fils, Yves, également âgé de 7 ans, sera comme un petit frère pour elle », précise Jean-Yves Revault, qui explique s’être appuyé sur les souvenirs de Lisette et d’Yves, et ceux d’habitants du village, pour écrire son livre.


« Des gens exemplaires d’humanité »

Dans cet ouvrage, l’auteur romance certains passages, « pour donner de l’émotion », tout en se « basant sur des faits réels ». Au fil du récit, qu’il raconte à travers le regard des personnages, Jean-Yves Revault, apporte des précisions sur le contexte de l’époque, en s’appuyant notamment sur « La Grande Histoire des Français sous l’Occupation », écrite par Henri Lamouroux.
L’écrivain – qui a prévu d’organiser une fête à La Ferrière en janvier prochain, « en présence de Lisette et d’Yves » –, se dit marqué par l’écriture de ce livre : « C’est une histoire de cœur, de partage, et il me paraît très important de mettre en valeur des gens qui ont pris le risque d’accueillir une petite juive chez et eux et qui ont été exemplaires d’humanité. »

Lire la suite

Le Lien Francophone

Janvier 2020 - N°68

Janvier 2020 - N°68
Télécharger:
Lien francophone 68.pdf
(2,0 MB)

Rapport d'activité

Rapport d'activité 2018

Rapport d'activité 2018
Télécharger:
CFYV_RA2018_version web.pdf
(2,8 MB)

Ecole internationale de l'enseignement de la Shoah

Campagne de recherche des noms des victimes de la Shoah

Campagne de recherche des noms des victimes de la Shoah

Télécharger la feuille de témoignage (DAF-ED)

En savoir plus