Dossier n°10170 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Sauveur Cozzolino

Année de nomination : 2004
Date de naissance : 21/02/1898
Date de décès : 18/06/1970
Profession : Maitre tailleur militaire
    Localisation Ville : Pau (64000)
    Département : Pyrénées-Atlantiques
    Région : Nouvelle-Aquitaine

    L'histoire

    Sauveur Cozzolino, né en 1892, était maître tailleur de vêtements militaires à Pau (Pyrénées Atlantiques), chevalier de la Légion d’Honneur. Il faut souligner que Pau, proche de la frontière était un lieu classique de passage de fugitifs vers l’Espagne. Sauveur Cozzolino et son fils Louis ont aidé de nombreux juifs et non-juifs en les hébergeant avant leur tentative de franchir la frontière.

    Roger Hausfater, né en 1924, fils d’un émigré roumain décoré en 1927 de la médaille militaire et en 1937 de la Légion d’Honneur aurait dû porter en juin 1942 au lycée Jeanson de Sailly l’étoile jaune, mais lui et sa soeur aînée franchirent la ligne de démarcation le 14 juillet 1942 pour rejoindre à Pau une soeur de leur mère, mais sans leurs parents qui, inconscients du danger, étaient restés à Paris.  Roger trouva du travail, mais vers la fin de 1943 une voisine vint le prévenir que les Allemands avaient arrêté sa tante et sa fille ainsi que sa soeur, tandis que son oncle, Markus Wolff, avait réussi à se cacher. Les deux réfugiés, affolés, s’adressèrent à Sauveur Cozzolino, leur voisin et ami qui les recueillit et les nourrit. Roger y logea durant huit jours, mais son oncle y resta jusqu’à ce que les Cozzolino lui trouvent une cachette sûre, non sans qu’ils les aient  auparavant accompagnés dans la villa où ils avaient résidé avec leur famille pour y prendre ce qui y restait. Il n’a jamais été question d’aucune compensation financière. Rescapée, une autre fille de Markus Wolff a témoigné du courage de cette famille qui a agi ainsi pour des motifs patriotiques et humanitaires en dépit du risque évident qu’elle courait. Les membres de la famille Wolff déportés à Auschwitz ne sont jamais revenus. Et malheureusement ceux, nombreux, qui ont pu bénéficier de l’aide de Sauveur Cozzolino ne sont plus de ce monde et n’ont pu témoigner.

    Le 18 janvier 2004, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Sauveur Cozzolino le titre de Juste parmi les Nations.

    Le témoignage

    En juin 42, Roger Hausfater vit à Paris avec ses parents et sa sœur. Il a 18 ans et va au lycée Janson de Sailly. Sa sœur et lui ne portent pas l’étoile. La sœur de sa mère résidant à Pau, Roger et sa sœur décident de la rejoindre le 14 juillet 1942. Ils ont alors des faux papiers. Roger trouve un travail, lui et sa sœur sont logés chez son oncle et sa tante.

    Fin 43, une voisine vient le prévenir à son travail que les Allemands ont fait une descente dans la villa familiale. Il se rend néanmoins dans la villa et y retrouve son oncle, qui s’y était caché. Ils se réfugient tous deux chez M. Cozzolino, un voisin, qui les accompagne à la villa pour y prendre des affaires et les loge durant quelques jours.

    Il trouve même une autre cachette pour l’oncle, Roger ayant lui un autre point de chute.

    Documents annexes

    Article de presse - Sud Ouest du 6/07/2004Article de presse – Sud Ouest du 6/07/2004
    Article de presse - La RépubliqueArticle de presse – La République
    Invitation cérémonieInvitation cérémonie



    Mis à jour il y a 12 mois.