Dossier n°10206

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2004
Antoine Buffet
Année de nomination : 2004
Date de naissance : 14/12/1912
Date de décés : 03/07/1983
Profession : Exploitant agricole

Michelle Buffet Rollet
Année de nomination : 2004
Date de naissance : 15/07/1908
Date de décés : 10/11/1996
Profession : Sans profession

Localisation Ville : Loddes (3130)
Département : Allier
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées

Date de Cérémonie de reconnaissance: 08 Juin 2005


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Léonide et Basile Roy, agriculteurs âgés de plus de 70 ans, résidaient à Champlost (Yonne) avec leur fils Maurice et sa femme alors que Marcel, leur second fils, était prisonnier de guerre en Allemagne. Il mourut en captivité. En 1942, le couple accueillit sous son toit un jeune garcon juif pourchassé, Joseph Szpajzer, 16 ans. Durant l’exode, la famille Szpajzer était venue se refugier à Champlost. Joseph, fasciné par les animaux et l’agriculture, proposa d’aider les Roy aux travaux des champs. Comme leur fils était captif et qu’ils manquaient de main d’œuvre, ils apprécièrent sa contribution. Ensuite les Szpajzer étaient rentrés à Paris où ils ont séjourné jusqu’en 1942. Quand la situation des Juifs devint critique, Bella Szpajzer, sa fille Muguette, et Joseph, revinrent à nouveau se réfugier à Champlost où ils reçurent un accueil chaleureux de la part de tous les habitants du village qui comptait une centaine de personnes. Bella et Muguette furent hébergés chez les Nizier* alors que Joseph fut pris en charge par les Roy. Son arrivée tombait juste à point pour la moisson. Il contribua aux travaux de la ferme comme s’il faisait partie de la famille et reçut le gîte et le couvert à titre gracieux. Quand un nouveau recensement fut imposé, Basile conseilla à Joseph de ne pas s’y soumettre. A l’occasion d’un contrôle en vue de débusquer des Juifs ou des réfractaires cachés dans le village, Basile envoya Joseph dans la forêt. Le couple l’a hébergé jusqu’à la Libération, par pure humanité, l’absence totale de tous préjugés et leur réprobation de la politique anti-juive de Vichy. Le fait d’avoir un fils prisonnier de guerre ne leur inspirait aucune sympathie à l’égard des Nazis. Basile ravitaillait d’ailleurs les maquisards cachés dans les forêts. 

Le 30 mai 2004, Yad Vashem a décerné à Léonide et Basile Roy le titre de Juste parmi les Nations.

 

de gauche à droite Marcel, Basile, Léonide et Maurice

En 1940 Joseph Szpajzer personne sauvée

Cérémonie

Documents annexes

Article de presse - L'Yonne républicaine Article de presse – L'Yonne républicaine
1 mars 2014 11:05:32
Invitation cérémonie Roy Basile Invitation cérémonie Roy Basile
1 mars 2014 11:04:46

Articles annexes

Aucun autre article