Dossier n°10274

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2004
Armand Parisey
Année de nomination : 2004
Date de naissance : 27/03/1887
Date de décés : 15/03/1966
Profession : Maire, cultivateur

Mathilde Parisey Gerber
Année de nomination : 2004
Date de naissance : 05/05/1893
Date de décés : 16/09/1967
Profession : infirmière

Localisation Ville : Venisey (70500)
Département : Haute-Saône
Région : Bourgogne-Franche-Comté

Personnes sauvées

Cérémonies

    Date de Cérémonie de reconnaissance: 10 Juin 2005


    Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


    L'histoire

    Armand Parisey
    Mathilde et Armand Parisey, sans enfants, étaient agriculteurs à Venisey (Haute-Saône). Il était maire du village. En février 1944, ils accueillirent deux jeunes juifs ayant échappé à l’arrestation, Huguette et Pierre Roth, 16 et 12 ans. La famille Roth, avec les grands-parents, s’était enfuie d’Alsace devant l’avance allemande et réfugiée à Jussey. Les fugitifs, Juifs de nationalité française, ne furent pas inquiétés avant février 1944. A cette date, la police procéda à une vaste opération d’arrestation dans la région et appréhenda une trentaine de Juifs alsaciens repliés à Jussey. Le 24 février au soir, elle vint frapper chez les Roth et arrêta les grands-parents. Huguette et Pierre sautèrent par la fenêtre arrière et se réfugièrent dans le grenier de leurs voisins, les Coquelet. Leurs parents réussirent à les rejoindre, ayant eux aussi échappé aux mailles du filet. En pleine nuit, ils allèrent frapper à la porte des Méreaux, des fermiers chez lesquels M. Roth se ravitaillait. Ils leur offrirent leur lit et allèrent dormir dans la grange. Le lendemain, les Roth décidèrent de se disperser. Les parents partirent se cacher dans une chambre louée à l’avance pour les cas de danger et les Parisey accueillirent chez eux les deux enfants à titre gracieux. Plus tard Pierre trouva refuge chez Mme Mariotte dont le mari était prisonnier de guerre en Allemagne et le fils absent. Un peu avant la Libération, le couple Roth fit venir ses enfants à Saint-Germain du Bois. Mathilde Parisey était aussi militante dans la Résistance. Sur dénonciation, elle fut arrêtée et déportée à Ravensbrück. Par chance, elle survécut. Les enfants Roth doivent la vie sauve à l’aide courageuse du couple Parisey et d’une longue chaîne de complicités.     

    Le 27 mai 2004, Yad Vashem a décerné à Mathilde et Armand Parisey le titre de Juste parmi les Nations. 

     

    Documents annexes

    Invitation cérémonie Parisey Invitation cérémonie Parisey
    20 avril 2014 09:30:46

    Articles annexes

    Aucun autre article




    Mis à jour il y a 11 mois.