Dossier n°10321

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2004
Denise Ladevèze Dumas
Année de nomination : 2004
Date de naissance : 29/01/1910
Date de décés : 25/06/1997
Profession : Fermière

Hubert Ladevèze
Année de nomination : 2004
Date de naissance : 01/04/1905
Date de décés : 07/10/1978
Profession : Fermier

Localisation Ville : Bardigues (82340)
Département : Tarn-et-Garonne
Région : Occitanie

Personnes sauvées

Cérémonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 27 Mai 2005

L'histoire

Denise Ladeveze
 

Hubert ladeveze
Denise et Hubert Ladeveze, agriculteurs, residaient à Bardigues (Tarn-et-Garonne) avec leurs trois enfants, de 13, 6 et 1 ans. En décembre 1942, le couple accueillit sous son toit un jeune juif de 15 ans 1/2, Richard Geller. Il l’hébergea à titre gracieux pendant huit mois, jusqu’en juillet 1943. Richard et sa famille, Juifs étrangers, avaient fui Vienne et étaient réfugiés à Paris. En juillet 1942, toute la famille avait été arrêtée au cours de la rafle du Vel’d’Hiv’. Mais Richard avait réussi à s’enfuir alors que ses proches étaient déportés et assassinés à Auschwitz. Avec l’aide des Eclaireurs Israélites de France, il put franchir la ligne de démarcation et rejoindre leur home d’enfants à Moissac et ensuite Auvillar. Avec l’occupation allemande de la zone sud, les EIF durent disperser leurs protégés. Le Dr. Sigismond Hirsch, responsable du réseau de sauvetage des EIF à Auvillar, prit contact avec Denise et Hubert Ladeveze qui voulaient contribuer à la survie de jeunes juifs en danger. Quand Richard arriva chez eux, il n’avait ni famille, ni patrie, ni papiers. Il était recherché par les autorités de Vichy car évadé d’une rafle et en plus, il souffrait d’une jaunisse. Le couple Ladeveze l’intégra comme un enfant de la famille et le logea dans une chambre de la ferme. Il put se refaire une santé. Il participa aux travaux de la ferme et reçut même un peu d’argent de poche. En juillet 1943, il décida de quitter les Ladeveze car sa présence avait éveillé des soupçons et il craignit une dénonciation. Il rejoignit le groupe rural des EIF à Lautrec et ensuite s’engagea dans l’armée française. Après le départ de Richard, le couple Ladeveze accueillit une autre jeune juive, Laure Meyer, que le Dr. Hirsch leur demanda de cacher. Ce qu’ils firent jusqu’à la Libération.         

Le 18 juillet 2004, l’institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Denise et Hubert Ladeveze le titre de Juste parmi les Nations.

Documents annexes

Article de presse - La Dépêche du Midi du 28/05/2005 Article de presse – La Dépêche du Midi du 28/05/2005
19 juin 2016 08:14:31

Articles annexes

Aucun autre article




Mis à jour il y a 11 mois.