Dossier n°10340 - Juste(s)

Consulter le dossier de JĂ©rusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 2004

Joseph Gallo

Année de nomination : 2004
Date de naissance : 07/05/1915
Date de décés : 18/10/2002
Profession : Boulanger

Ludovina Gallo Ghione

Année de nomination : 2004
Date de naissance : 10/08/1914
Date de décés : //
Profession : mère au foyer

Localisation Ville : Contes (6390)
DĂ©partement : Alpes-Maritimes
RĂ©gion : Provence-Alpes-CĂ´te d’Azur

L'histoire

Joseph Gallo
 

Ludvina Gallo
Joseph et Ludovina Gallo, originaires d’Italie, et leur fils Charles, 6 ans en 1943, vivaient Ă  Contes (Alpes-Maritimes) oĂą Joseph Ă©tait boulanger. En septembre 1943, des rĂ©fugiĂ©s juifs venus de Nice, HĂ©lène Niederman et ses deux fils, Robert, 18 ans, et Emile, 16 ans, et plusieurs de leurs proches s’installèrent comme locataires dans une maison voisine de la demeure des Gallo Ă  Contes. Mas les Allemands Ă©tendirent la traque contre les Juifs jusqu’à cette localitĂ©, y opĂ©rant de nombreuses arrestations. A partir de mars 1944, les Niederman et leurs proches errèrent dans les bois. Seul survivant, Robert a tĂ©moignĂ©: « Joseph Gallo nous aida, d’abord pour la nourriture… Ensuite il hĂ©bergea ma mère Ă  qui il avait donnĂ© son propre lit. Tous les jours il nous apportait de la nourriture… Depuis cette Ă©poque nos deux familles sont restĂ©es en contact permanent. Actuellement ce sont nos enfants qui perpĂ©tuent les liens d’amitiĂ©. »

Le 9 aĂ´ut 2004, l’institut Yad Vashem de JĂ©rusalem a dĂ©cernĂ© Ă  Joseph et Ludovina Gallo le titre de Juste parme les Nations.

Le témoignage

La famille Niederman habite Ă  Paris pendant la guerre. Ils sont d’origine austro-hongroise. Le père est arrĂŞtĂ© le 16 juillet 42 et dĂ©portĂ© Ă  Auschwitz.

La mère et ses deux fils, Robert et Emile, décident de partir dans le midi de la France.

En septembre 43, il faut fuir de nouveau car les Allemands ont envahi la zone libre.

Ils vont se réfugier dans un petit village, à Clos de Contes, où sont déjà un oncle et sa femme.

Après plusieurs arrestations de Juifs dans le village et le danger se prĂ©cisant aussi pour eux, ils se rĂ©fugient dans les bois et c’est lĂ  que Joseph Gallo va se rĂ©vĂ©ler un ami prĂ©cieux

C’est lui qui les ravitaille quotidiennement et qui accompagne chacun des deux garçons, lorsque ceux-ci dĂ©cident de rejoindre une autre cachette.

Il a aussi hébergé un temps Madame Niederman, à qui il donna son propre lit.

 

Documents annexes

Invitation cérémonie Gallo Invitation cérémonie Gallo
1 mai 2015 09:00:20

Articles annexes

Aucun autre article