Dossier n°10784 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 2006

Gilbert Denis

Année de nomination : 2006
Date de naissance : 20/04/1920
Date de décés : 27/04/2003
Profession : Employé de banque

Localisation Ville : Coux (17130)
Département : Charente-Maritime
Région : Nouvelle-Aquitaine

L'histoire

La famille SLITINSKY habite 3, rue Chartreuse à Bordeaux (33). Le père et l’un de ses fils sont arrêtés le 19 août puis déportés. Ils ne reviendront pas. Bien qu’arrêtées en même temps, la mère et la soeur de Michel SLITINSKY sont libérées du camp français. Elles resteront cachées dans une cave jusqu’à la Libération. Quant à Michel, réfugié sur le toit de l’immeuble, il échappe à l’arrestation et rentre en clandestinité, muni de faux papiers, avec la complicité bienveillante de plusieurs de ses camarades d’école. Un de ses jeunes camarades, Gérard JACOPY, lui vient en aide courageusement et le met en rapport avec ses grands-parents, qui tiennent une épicerie à COUX (17). Mais il y a un risque. C’est alors l’oncle de Gérard, Gilbert DENIS, qui va se charger d’aider Michel. Gilbert DENIS le présente à un fermier en tant  » qu’étudiant volontaire pour le retour à la ferme « . Le fermier ignore tout de Michel. Sous la protection de Gilbert DENIS qui, vigilant, déjoue ainsi les incursions des gendarmes et des Allemands, Michel restera à COUX un certain temps, puis grâce à un autre camarade de classe, Claude BRUNET, il regagnera Bordeaux, accueilli par cette famille, et entrera dans le maquis. Michel SLITINSKY dit être redevable à Gilbert DENIS et à Gérard JACOPY de l’avoir ainsi tenu à l’écart de la déportation.
Il précise qu’il n’y eut aucun arrangement financier.

Le 6 Novembre 2006, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Denis Gilbert.

Cérémonie

Cérémonie

Documents annexes

Article de presse -  Haute Saintonge N°43 du 26/10/2007 Article de presse – Haute Saintonge N°43 du 26/10/2007
20 janvier 2016 09:38:24
Invitation cérémonie Invitation cérémonie
20 janvier 2016 09:36:48

Articles annexes

Aucun autre article