Dossier n°11146 - Juste(s)

Consulter le dossier de JĂ©rusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 2007

Anna Gouy Fribourg

Année de nomination : 2007
Date de naissance : 20/08/1902
Date de décés : 21/02/1990
Profession : agricultrice

Victor Gouy

Année de nomination : 2007
Date de naissance : 24/06/1900
Date de décés : 07/05/1954
Profession : agriculteur

Localisation Ville : Limey Remenauville (54470)
DĂ©partement : Meurthe-et-Moselle
RĂ©gion : Grand-Est

L'histoire

Anna Gouy
 

Victor Gouy

Berthe Hoffmann habite à Pont-à-Mousson en Meurthe et Moselle. Après avoir évité de justesse d’être arrêtées par la police allemande, Berthe et sa fille Eugénie âgée de 17 ans sont  cachées en mars 1944 chez Emile et Geneviève Thouvenain, des fermiers, reconnus Justes parmi les Nations en 1994.

En août 1944, devant la montée du danger, la ferme des Thouvenain est suspectée de fournir de l’aide à la Résistance et de ce fait devient une cible de recherches intensives par les soldats allemands. Emile Thouvenain pense que ses « invités » seraient plus en sécurité dans une autre cachette. Il demande alors à des amis habitant dans la région, Victor et Anne-Marie Gouy, de cacher Madame Hoffmann en 1944 dans leur ferme près de Limey en Meurthe et Moselle. Les Gouy acceptent de cacher Berthe qui est rejointe en août par sa fille Ida âgée de 15 ans. Les Gouy les présentent comme des membres de leur famille qui avaient fui leur maison dans le nord de la France après que celle-ci ait été démolie dans un raid aérien.

Au moment du repli vers l’Est des armées allemandes, les soldats allemands continuent à chercher des Juifs et quand ils en trouvent, les arrêtent et les déportent. La population française était terrorisée et craignait des représailles sévères pour ceux qui étaient suspectés d’activités antinazies ou d’aider la Résistance française. C’est pourquoi les Gouy se mettaient eux-mêmes en danger en abritant la famille Hoffmann.

Les Hoffmann restèrent dans la ferme des Gouy jusqu’à la Libération.

Le 23 septembre 2007, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Victor Gouy et à son épouse Madame Anne-Marie Gouy.

Victor & Anna GOUY

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes