Dossier n°11303A

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2008
Rosa Gontard
Année de nomination : 2008
Date de naissance : 09/11/1909
Date de décés : 11/01/1997
Profession : Directrice des études à l’Institution Saint Joseph

Localisation Ville : Gap (5000)
Département : Hautes-Alpes
Région : Provence-Alpes-Côte d’Azur

Personnes sauvées

Ceremonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 25 Novembre 2008

L'histoire

Soeur Valentine
A l’âge de dix ans, Roxane Durand habitait à Paris et avait une très bonne camarade de classe nommée Fenia Rabinovitch, née en 1916 et originaire de Tbilissi en Géorgie. Les deux jeunes filles se retrouvent étudiantes. Fénia suivait des études scientifiques à la Sorbonne et Roxane des études de lettres. En 1939, Roxane est nommée professeur à l’Ecole Normale à Gap.

En octobre 1940, le père de Fénia meurt d’une pneumonie en Perse où il avait dû aller pour affaires. Fénia quitte Paris avec sa mère et elles se réfugient à Bort les Orgues en Auvergne. Fin 1942, la situation devenant très difficile, Fénia appelle Roxane à son secours. Roxane fait venir Fénia et sa mère à Gap. Une pharmacienne, Denise Bourgeot, leur procure des faux papiers au nom de Françoise et Henriette Rivière. Roxane demande de l’aide à la directrice de son école, Mademoiselle Morel qui lui suggère de contacter l’évêque de Gap, Monseigneur Bonnabel. Grâce à lui, les deux femmes purent loger dans le couvent Saint Joseph. Sœur Valentine Gontard, Directrice de cette Institution, fournit à Fénia un emploi d’enseignante.

La présence des deux femmes est d’autant plus dangereuse pour les responsables que le bâtiment était occupé par l’armée allemande qui avait installé des soldats dans les étages du pensionnat et des femmes de la Wehrmacht au rez-de-chaussée, et que la villa de la Gestapo se trouvait dans le voisinage immédiat.

Sœur Valentine prit le risque, malgré les contrôles fréquents, d’emporter en autocar les papiers d’identité authentiques de Fénia et de sa mère pour les cacher chez sa tante. Un jour elle n’hésita pas à accompagner Fénia et sa mère au commissariat où elles devaient faire vérifier leurs papiers d’identité pour témoigner qu’elles étaient bien nées à Marseille.

Fénia et sa mère terminèrent les années de guerre à Gap, logées au couvent Saint-Joseph.

Plus tard, Fénia Rabinovitch quitta Gap pour épouser à Londres son cousin, Isra Berz. Les deux furent des scientifiques reconnus. Ils restèrent en contact avec Roxane Durand et Sœur Valentine jusqu’à la fin de sa vie.

Le 26 mars 2008, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Sœur Valentine Rosa Gontard.

Londres juin 1962 de droite à gauche isra berz soeur Valentine Fénia berz Rabinovitch et Mademois

Documents annexes

Bulletin des Anciennes élèves de l'Institution Saint Joseph de 1997 Bulletin des Anciennes élèves de l'Institution Saint Joseph de 1997
14 juin 2015 10:11:58
Radio RCF Radio RCF
14 juin 2015 10:10:55

Articles annexes

Aucun autre article




Mis à jour il y a 3 mois.