Dossier n°11312

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2008
Antoinette Trieulet Conquédo
Année de nomination : 2008
Date de naissance : 04/04/1890
Date de décés : 15/08/1977
Profession : Châtelaine, cultivatrice, mère de 4 enfants

Localisation Ville : Gayon (64350)
Département : Pyrénées-Atlantiques
Région : Nouvelle-Aquitaine

Personnes sauvées

Cérémonies

    Date de Cérémonie de reconnaissance: 25 Juin 2009


    Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


    L'histoire

    Marie Trieulet en 1962 elle a 72 ans

    Aron LUKSENBERG et son épouse Chalda vivaient à Lodz, en Pologne. Dans les années 20, le climat devenant malsain pour les Juifs, ils décident de se rendre en Palestine. Ils s’y installent et y font de l’élevage de bovins.

    Mais leur exploitation périclite et ils émigrent de nouveau. Cette fois-ci direction la France. Avec leur 4 filles :Rivka (née en 1981) Adja (née en 1919), Zlata (en 26) et Balfouria (en 26). Ils habitent à Paris, avenue d’Italie, le père ouvre un magasin de maroquinerie.

    En 1942, la famille quitte Paris pour Pau, où se trouvent déjà Rivka et son mari. En 1943, Ajda se marie en 1943 avec David SVARTMAN.

    La situation devenant préoccupante, Aron LUKSENBERG envisage de quitter Pau pour Grenoble. Entre-temps, il a fait la connaissance d’Antoinette TRIEULET, femme du maire, qui possède une grande ferme à Gaillon (Pyrénées). Elle a trois filles et un fils et elle exploite ses terres, venant vendre fruits et légumes à Pau.

    Elle héberge Rivka, Ajda enceintes et leurs maris pendant 9 mois à partir de 1944, assurant leur subsistance, sans aucune compensation financière.

    Antoinette TRIEULET a également hébergé Daniel JACOBS et ses parents ainsi que 7autres familles juives, dont la trace est perdue.

    Entre les LUKSENBERG et la famille TRIEULET les liens ont perduré après la guerre.

    le 24 septembre 2008, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Madame Antoinette Trieulet.

    Antoinette trieulet à gauche avec sa famille en 1939

    Le Château de Gayon

    Documents annexes

    Invitation cérémonie Trieulet Invitation cérémonie Trieulet
    13 juin 2015 11:21:36

    Articles annexes