Dossier n°11315 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 2008

Francisque Gavand

Année de nomination : 2008
Date de naissance : 07/01/1908
Date de décès : 16/01/1996
Profession : Pharmacien

Marguerite Gavand Bouillat

Année de nomination : 2008
Date de naissance : 27/08/1909
Date de décès : 23/03/1993
Profession : mère de 3 enfants

    Localisation Ville : Les Avenières (38630)
    Département : Isère
    Région : Auvergne-Rhône-Alpes

    L'histoire

    Francisque Gavand
     

    Marguerite Gavand

    En 1939, Léon et Elise Lévy, Juifs de rite traditionaliste dont la famille est présente en France depuis quatre générations, habitent à Bischwiller en Alsace avec leurs deux enfants, Fernand né en 1919 et Adrienne née en 1921. Au cours de l’été 1940, la famille Lévy est expulsée d’Alsace  et évacuée en Dordogne.

    Fernand Lévy, alors étudiant en pharmacie, est mobilisé début 1940. Il est affecté à un hôpital de campagne où il se lie d’amitié avec Francisque Gavand, un pharmacien, marié et  père de trois enfants.

    Le 25 novembre 1943, Fernand Lévy, qui a repris ses études, échappe de justesse à une rafle dans les locaux de la faculté de Clermont Ferrand, grâce au courage de l’un de ses professeurs, Monsieur Gauthier.

    Lorsque Fernand Lévy fait part de sa situation à son ami Francisque Gavand, celui-ci lui propose immédiatement son aide et le presse de venir le rejoindre aux Avenières dans le département de l’Isère. Fernand Lévy est présenté comme le nouveau préparateur alors que la pharmacie dispose d’un personnel suffisant. Fernand Lévy est également accueilli à bras ouverts par Marguerite Gavand. Il loge dans la maison familiale  et devient un membre à part entière de la famille. Le danger est grand car la cour des Gavand est souvent fréquentée par les maquisards qui viennent faire soigner leurs blessés ou chercher des médicaments alors que certains collaborateurs fréquentent la pharmacie comme clients.

    Fernand Lévy partagera la vie de la famille Gavand pendant plus d’un an. Marianne Meyer a également été cachée par les Gavand. Elle s’était enfuie lorsque son frère avait été pris et fusillé par les nazis dans sa cachette en mai 1944. Après la guerre, Fernand Lévy et Marianne devenue son épouse ont continué d’entretenir des rapports d’amitié et de reconnaissance avec Marguerite et Francisque Gavand.

    Marguerite Gavand est décédée en 1993 et Francisque Gavand en 1996.

    La générosité, l’action courageuse et désintéressée de Monsieur et Madame Gavand ont permis à Fernand Lévy d’échapper à l’arrestation et à la déportation dans les camps de la mort. Leur priorité a été le salut de leur prochain en dépit du danger pour eux et leur famille. Ils ont eu le courage de refuser l’inacceptable.

    Le 28 juillet 2008, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Francisque Gavand et à son épouse Madame Marguerite Gavand.

    Documents annexes

    Invitation cérémonieInvitation cérémonie
    18 février 2019 07:34:20

    Articles annexes

    Aucun autre article