Dossier n°11317A

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2008
Elie Bouchaillou
Année de nomination : 2008
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : ouvrier maçon

Léontine Bouchaillou Bretagnol
Année de nomination : 2008
Date de naissance : 29/07/1903
Date de décés : 07/12/1984
Profession : mère au foyer

Localisation Ville : Estivaux (19410)
Département : Corrèze
Région : Nouvelle-Aquitaine

Personnes sauvées

Cérémonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 24 Janvier 2010

L'histoire

Elie Bouchaillou
 

Léontine Bouchaillou
Les trois sœurs Bretagnol, Eugénie PeteuilMathilde Faucher et Léontine Bouchaillou vont sauver deux enfants juifs.

Éliane Grodner a 7 ans lorsque la guerre éclate. Son frère Claude a 10 ans. Ils habitent Neuilly-sur-Seine, 45, rue Perronet.

A la déclaration de la guerre, en 1939, M. et Mme Grodner décident d’envoyer leurs enfants à la campagne, à Serbonnes, dans l’Yonne, où ils sont accueillis par Emmanuel et Eugénie Peteuil.
M. et Mme Grodner connaissaient les Peteuil par M. Hartman, un ami commun, qui avait une résidence secondaire à Serbonnes.
Les enfants Grodner sont très bien accueillis et fréquentent l’école du village avec Bernard Peteuil qui a l’âge de Claude Grodner.

M. Grodner est arrêté en 1942, en tentant de franchir la ligne de démarcation et interné au camp de Beau-Désert à Mérignac tout près de Bordeaux (Gironde).
Il est miraculeusement libéré.

Après l’arrestation de Oïzer Goldberg, le grand-père des enfants, qui allait être déporté sans retour par le convoi n° 67 du 3 février 1944 ducamp de Drancy vers Auschwitz (1214 déportés, 26 survivants en 1945), les parents Grodner prirent la décision de déplacer les enfants.
De plus, avec les persécutions contre les Juifs qui s’intensifiaient, quelques voisins hostiles pensaient que les « petits Juifs allaient amener le malheur sur le village ».

Au début de l’année 1944, il fut décidé d’envoyer les petit Grodner chez les sœurs de Eugénie PeteuilMathilde Faucher et Léontine Bouchaillou
Les enfants ont ainsi été convoyés par Emmanuel Peteuil.
Au moment de passer la ligne de démarcation, Claude muni des papiers d’identité de Bernard, n’eut aucun problème. En revanche, Emmanuel Peteuil s’assit sur Éliane Grodner et la cachât avec son imperméable au moment du contrôle d’identité. Les autres voyageurs du compartiment ne dirent rien… et le contrôle se passa sans encombre.

Arrivés au Theil, par Estivaux, Éliane Grodner est confiée à Mathilde Faucher, dite Marthe, tandis que son frère Claude est pris en charge par la sœur de Mathilde, Léontine Bouchaillou et son mari Élie.

Mathilde Faucher avait environ 30 ans et s’occupait seule de sa petite ferme. Son mari était prisonnier de guerre.
Les Bouchaillou quant à eux avait un fils, Maurice, né le 12 janvier 1926.

La petite Éliane Grodner se souvient que Mathilde Faucher avait également recueilli un blessé du maquis.
Ils s’occupèrent des deux enfants avec beaucoup de gentillesse et d’humanité du début de l’année 1944 jusqu’à l’automne 1944.
Les enfants vivent à Le Theil sous de fausses identités, mais leurs sauveurs eux, connaissaient leur véritable identité.

Le 29 Juin 2008, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Elie Bouchaillou et son épouse Léontine.


Léontine et Elie BOUCHAILLOU

Mathilde faucher

Eliane et Claude Grodner

Elie & Léontine Bouchaillou

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article